''HamasCyberHQ.exe a été rasé'', indique l'armée israélienne. On ne sait cependant pas combien de pirates ont perdu la vie dans ce bombardement.

A ce qu'on sache, c'est la première fois qu'une armée a utilisé la force militaire contre une menace numérique. Rien n'a filtré à propos de la cible précise des hackers palestiniens.