Intracto s'empare de son homologue Snackbytes

07/09/18 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Datanews

Intracto rachète Snackbytes, un expert anversois en copywriting et en vidéo en ligne. Intracto est elle-même spécialisée en stratégie numérique et en marketing en ligne et entend par ce rachat renforcer son offre au niveau de l'aspect créatif de la communication en ligne.

Intracto s'empare de son homologue Snackbytes

Pieter Janssens est CEO d'Intracto. © Franky Verdickt

La semaine dernière, Pieter Janssens, le CEO d'Intracto, a vécu une soirée et une nuit agitées. Non seulement il est devenu papa très tôt dans la matinée, mais en soirée, il entérinait aussi la reprise de l'agence de création Snackbytes. "Je prends à présent quelques jours de congé de paternité. Mes tâches vont désormais changer quelque peu (rires)", déclare Janssens, qui ne peut donner aucun détail financier à propos du rachat.

Sur le plan professionnel, ses tâches avaient déjà fortement évolué ces dernières années. Janssens a fondé Intracto en 2005, alors qu'il accomplissait encore des études supérieures. Intracto était initialement un créateur de sites web. Aujourd'hui, elle a évolué, comme beaucoup de ses homologues dans le secteur, vers un groupe d'entreprises proposant conjointement une gamme globale alliant du savoir-faire purement technique à de l'expertise en marketing en ligne et en communication créative. En reprenant Snackbytes, Janssens entend renforcer encore l'offre d'Intracto. Snackbytes a été créée en 2015 avec entre autres le soutien du consultant et orateur bien connu Steven Van Belleghem. C'est Sam Berteloot qui en assume la direction au quotidien.

"Snackbytes est un expert en création de contenus", explique Janssens. "Cela va aujourd'hui nettement au-delà du copywriting classique. La vidéo et les animations en ligne prennent de plus en plus d'importance. Les ambitions et la forte croissance de cette entreprise nous ont plu. En 2018, elle atteindra 1,8 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 1,3 million l'année dernière. Notre groupe se composera désormais de quatre entreprises: les agences numériques Intracto et Have a Nice Day et les agences à vocation créatrice Mosquito et Snackbytes. L'expertise du groupe repose sur quatre piliers: la technologie, le marketing, le créatif et le contenu. Avec Snackbytes, nous allons pouvoir renforcer fortement ce dernier pilier. Dans le groupe, nous disposions déjà de huit copywriters et spécialistes du contenu. Nous en accueillerons 25 de plus."

Quelle est à présent la taille du groupe Intracto?

PIETER JANSSENS. "Après le rachat, le groupe possèdera plus de 200 collaborateurs. Ce n'est pas mal du tout, mais agrandir l'équipe n'est pas un but en soi. Nous préférons nous focaliser sur la qualité des services que nous proposons.

"Suite à ce rachat, nous atteindrons probablement en 2018 un chiffre d'affaires consolidé de 25 millions d'euros. En 2017, nous en étions à 19 millions d'euros. Il s'agit donc d'une croissance de quelque 30 pour cent. Notre ambition pour l'année prochaine est au minimum de conserver ce rythme de croissance."

Le rachat de Snackbytes permettra-t-il aussi d'attirer des clients plus importants?

JANSSENS. "Aux débuts d'Intracto, nous avions surtout des clients proches, souvent des PME locales. Aujourd'hui, notre marché couvre toute la Belgique et les Pays-Bas, et nous comptons aussi parmi notre clientèle beaucoup d'assez grandes entreprises, qui opèrent souvent au niveau international. Une offre globale est donc importante pour elles. Le nombre d'entreprises b2c et de revendeurs dans notre portefeuille progresse, mais nos clients professionnels accordent eux aussi davantage d'importance au marketing, en particulier au marketing vidéo et à contenu. Ces entreprises b2b, nous les aidons à se faire connaître dans leur niche.

"La vidéo connaît une croissance exponentielle dans nos supports. Nous visionnons en moyenne 45 minutes par jour des vidéos en ligne, comme il apparaît de chiffres que j'ai récemment vu passer. Il y a trois ans, ce n'était encore que 10 minutes. Pour les entreprises, il est donc aussi nécessaire d'utiliser ce support. Voilà pourquoi nous renforçons notre offre."

Snackbytes est établie à Anvers. Devra-t-elle déménager dans votre siège d'Herentals?

JANSSENS. "Non, Snackbytes restera à Anvers. Et son directeur demeurera à son poste. Avec le groupe, nous voulions de toute façon disposer d'une tête de pont dans la ville d'Anvers. C'est important pour le recrutement de nouveau personnel. Notre siège se trouve à Herentals et avec Have a Nice Day (rachetée l'année dernière, ndlr), nous couvrons le marché néerlandais à partir de Den Bosch."

Nos partenaires