L'opération 'In Our Sites' est déjà la sixième du genre. Cette fois également, il s'agit de marchandises contrefaites et de piratage en ligne proposés via des plates-formes d'e-commerce et des médias sociaux.

L'on ne connaît pas exactement combien de sites web ont ainsi été fermés, même si Europol évoque le nombre de 999 dans un communiqué de presse. L'US Immigrations and Customs Enforcement, qui participait aussi à l'opération, évoque pour sa part la suppression de 37.479 sites web. L'on ne sait pas non plus si cela a entraîné l'arrestation d'individus.

Plusieurs services de police locaux, dont chez nous, ont pris part à l'opération. L'enquête a pour la première fois reçu le soutien de pays tels le Chili, le Japon, Hong Kong, la Chine, Panama, le Pérou, la Corée du Sud et la Thaïlande.

L'opération 'In Our Sites' est déjà la sixième du genre. Cette fois également, il s'agit de marchandises contrefaites et de piratage en ligne proposés via des plates-formes d'e-commerce et des médias sociaux.L'on ne connaît pas exactement combien de sites web ont ainsi été fermés, même si Europol évoque le nombre de 999 dans un communiqué de presse. L'US Immigrations and Customs Enforcement, qui participait aussi à l'opération, évoque pour sa part la suppression de 37.479 sites web. L'on ne sait pas non plus si cela a entraîné l'arrestation d'individus.Plusieurs services de police locaux, dont chez nous, ont pris part à l'opération. L'enquête a pour la première fois reçu le soutien de pays tels le Chili, le Japon, Hong Kong, la Chine, Panama, le Pérou, la Corée du Sud et la Thaïlande.