L'informatique quantique en est encore à ses balbutiements. Google, IBM et Microsoft notamment planchent actuellement sur la technologie générant une puissance de calcul exponentiellement supérieure à celle des ordinateurs classiques. Les premiers résultats expérimentaux existent certes, mais Intel insiste sur le fait que le secteur n'en est encore qu'au début de son marathon.

La puce d'Intel, de la taille d'une soucoupe pour tasse à café, doit faciliter le parcours dudit marathon en simplifiant la gestion des qubits (unités d'information quantique). Ces qubits sont généralement conservés par grand froid, à des températures telles que les atomes cessent de se déplacer. Mais les qubits doivent également être connectés, afin de transférer l'information dans un sens et dans l'autre, ce qui n'est pas chose aisée dans cet environnement glacial.

Horse Ridge est conçue pour simplifier ce processus. La puce peut résister elle aussi au froid, ce qui devrait rendre la mise en oeuvre d'un ordinateur quantique plus simple et plus évolutive, et à terme aussi commercialement plus intéressante.

Concrètement, cette puce repose sur la technologie FinFET à 20nm. A noter aussi la présence d'un fragment de technologie néerlandaise, puisqu'Intel a collaboré avec QuTech, résultant d'un partenariat entre la TU Delft et TNO, la Nederlandse Organisatie voor Toegepast Natuurwetenschappelijk Onderzoek.

L'informatique quantique en est encore à ses balbutiements. Google, IBM et Microsoft notamment planchent actuellement sur la technologie générant une puissance de calcul exponentiellement supérieure à celle des ordinateurs classiques. Les premiers résultats expérimentaux existent certes, mais Intel insiste sur le fait que le secteur n'en est encore qu'au début de son marathon.La puce d'Intel, de la taille d'une soucoupe pour tasse à café, doit faciliter le parcours dudit marathon en simplifiant la gestion des qubits (unités d'information quantique). Ces qubits sont généralement conservés par grand froid, à des températures telles que les atomes cessent de se déplacer. Mais les qubits doivent également être connectés, afin de transférer l'information dans un sens et dans l'autre, ce qui n'est pas chose aisée dans cet environnement glacial.Horse Ridge est conçue pour simplifier ce processus. La puce peut résister elle aussi au froid, ce qui devrait rendre la mise en oeuvre d'un ordinateur quantique plus simple et plus évolutive, et à terme aussi commercialement plus intéressante.Concrètement, cette puce repose sur la technologie FinFET à 20nm. A noter aussi la présence d'un fragment de technologie néerlandaise, puisqu'Intel a collaboré avec QuTech, résultant d'un partenariat entre la TU Delft et TNO, la Nederlandse Organisatie voor Toegepast Natuurwetenschappelijk Onderzoek.