Le milliard libéré sera injecté tant dans des startups encore en pleine phase de croissance que dans des entreprises confirmées, et devrait poser les fondements de produits modulaires à 'open chiplet platform' et ce, tant pour l'architecture X86 propre à Intel que pour Arm et RISC-V.

'Avec ce nouveau fonds d'investissement et cette 'open chiplet platform', nous allons aider l'écosystème à progresser, afin de mettre au point de la technologie révolutionnaire tout au long du spectre complet des architectures de puces', déclare Pat Gelsinger, CEO d'Intel.

Intel évoque ici tant des investissements financiers dans de jeunes pousses que des investissements stratégiques pour accélérer des scale-ups, ou que des investissements dans l'écosystème des clients IFS (Intel Foundry Services, l'unité commerciale relativement récente d'Intel, via laquelle l'entreprise va pour la première fois fabriquer des puces pour d'autres). Jusqu'à présent, Intel ne produisait des puces que pour vendre en exclusivité.

Du coup, Intel annonce aussi qu'elle devient membre de RISC-V International, une organisation non marchande supportant le jeu d'instructions RISC-V ouvertes et ses extensions.

Un vent nouveau

Depuis un an déjà, Intel tente de se repositionner, d'abord avec Pat Gelsinger comme CEO. Ensuite, l'entreprise annonça qu'elle allait investir des milliards dans de nouvelles usines à puces aux Etats-Unis et en Europe notamment. Elle effectua aussi plusieurs changements au niveau de sa direction.

En même temps, le marché des puces lui-même évolue aussi vers un concept tridimensionnel, par lequel les puces sont empilées dans des couches, mais aussi vers les chiplets, où plusieurs mini-puces modulaires sont regroupées en fonction de leur but final. Intel s'attend à ce que le marché des centres de données soit l'un des premiers à accueillir à bras ouverts cette architecture modulaire.

Le milliard libéré sera injecté tant dans des startups encore en pleine phase de croissance que dans des entreprises confirmées, et devrait poser les fondements de produits modulaires à 'open chiplet platform' et ce, tant pour l'architecture X86 propre à Intel que pour Arm et RISC-V.'Avec ce nouveau fonds d'investissement et cette 'open chiplet platform', nous allons aider l'écosystème à progresser, afin de mettre au point de la technologie révolutionnaire tout au long du spectre complet des architectures de puces', déclare Pat Gelsinger, CEO d'Intel.Intel évoque ici tant des investissements financiers dans de jeunes pousses que des investissements stratégiques pour accélérer des scale-ups, ou que des investissements dans l'écosystème des clients IFS (Intel Foundry Services, l'unité commerciale relativement récente d'Intel, via laquelle l'entreprise va pour la première fois fabriquer des puces pour d'autres). Jusqu'à présent, Intel ne produisait des puces que pour vendre en exclusivité.Du coup, Intel annonce aussi qu'elle devient membre de RISC-V International, une organisation non marchande supportant le jeu d'instructions RISC-V ouvertes et ses extensions.Depuis un an déjà, Intel tente de se repositionner, d'abord avec Pat Gelsinger comme CEO. Ensuite, l'entreprise annonça qu'elle allait investir des milliards dans de nouvelles usines à puces aux Etats-Unis et en Europe notamment. Elle effectua aussi plusieurs changements au niveau de sa direction.En même temps, le marché des puces lui-même évolue aussi vers un concept tridimensionnel, par lequel les puces sont empilées dans des couches, mais aussi vers les chiplets, où plusieurs mini-puces modulaires sont regroupées en fonction de leur but final. Intel s'attend à ce que le marché des centres de données soit l'un des premiers à accueillir à bras ouverts cette architecture modulaire.