Le 15 février, Pat Gelsinger sera le nouveau CEO d'Intel. Il succédera à Bob Swan, qui dirigeait l'entreprise depuis 2018, d'abord ad intérim, puis comme CEO à part entière depuis début 2019.

Depuis 1979

Gelsinger est un ex-dirigeant d'Intel. Il y fut actif sans discontinuer de 1979 à 2009 et en fut entre autres CTO durant quelques années. Intel le qualifie aussi d'architecte du processeur 80486 original et de figure-clé des séries de puces Core et Xeon.

En 2009, il rejoignit Dell pour y occuper les fonctions de président et de COO. Trois années plus tard, en 2012, il fut nommé CEO de VMware. VMware remercie Gelsinger pour toutes ces années passées dans l'entreprise et pour les résultats obtenus. La firme indique aussi qu'elle recherche un nouveau directeur.

'C'est à la fois un honneur et une satisfaction de revenir chez Intel pour y assumer un rôle en vue', affirme Gelsinger dans un communiqué. 'J'ai un grand respect pour la riche histoire de cette entreprise et pour la puissante technologie à la base de l'infrastructure numérique de ce monde.'

Exit Swan

L'arrivée de Gelsinger signifie la fin de Bob Swan en tant que CEO. Tout semble indiquer qu'il va quitter l'entreprise. Dans son communiqué, Intel remercie Swan pour le travail presté. A son tour, Swan déclare soutenir le choix du conseil d'administration.

Intel ne mentionne aucune raison explicite au remplacement de Swan au bout d'à peine 2 à 3 ans passés au poste de CEO. Il existe cependant quelques pistes de réflexion. Swan avait reçu un lourd héritage de son prédécesseur, Brian Krzanich. Sous sa direction, l'entreprise a manqué l'occasion de passer au processus de production à 10 nanomètres. Une succession de contrecoups sur le plan technologique a aussi fait en sorte que le rival AMD a réussi à dépasser Intel. Swan n'a jamais pu faire face à la perte de vitesse d'Intel sur le marché du PC.

Bob Swan, Intel
Bob Swan © Intel

Précédemment, Swan fut pendant quatre années CFO d'Intel. Ces vingt dernières années, il assuma aussi cette fonction dans différentes entreprises et ce, alors qu'Intel nomme en général un profil technique à sa direction.

Apple

Lorsque Swan était à la tête de l'entreprise, cette dernière perdit aussi Apple comme client. Même si Intel est encore et toujours le fournisseur de puces de toutes les grandes marques, la nouvelle qu'Apple allait produire ses propres puces sur une infrastructure concurrençant celle d'Intel, constitua un message très clair dans le secteur, à savoir qu'on peut très bien se passer d'Intel.

Il est possible que cela ait provoqué le départ prématuré de Swan et son remplacement par un CEO expérimenté qui a en outre réalisé la plus grande partie de sa carrière chez Intel.

Le 15 février, Pat Gelsinger sera le nouveau CEO d'Intel. Il succédera à Bob Swan, qui dirigeait l'entreprise depuis 2018, d'abord ad intérim, puis comme CEO à part entière depuis début 2019.Depuis 1979Gelsinger est un ex-dirigeant d'Intel. Il y fut actif sans discontinuer de 1979 à 2009 et en fut entre autres CTO durant quelques années. Intel le qualifie aussi d'architecte du processeur 80486 original et de figure-clé des séries de puces Core et Xeon.En 2009, il rejoignit Dell pour y occuper les fonctions de président et de COO. Trois années plus tard, en 2012, il fut nommé CEO de VMware. VMware remercie Gelsinger pour toutes ces années passées dans l'entreprise et pour les résultats obtenus. La firme indique aussi qu'elle recherche un nouveau directeur.'C'est à la fois un honneur et une satisfaction de revenir chez Intel pour y assumer un rôle en vue', affirme Gelsinger dans un communiqué. 'J'ai un grand respect pour la riche histoire de cette entreprise et pour la puissante technologie à la base de l'infrastructure numérique de ce monde.'Exit SwanL'arrivée de Gelsinger signifie la fin de Bob Swan en tant que CEO. Tout semble indiquer qu'il va quitter l'entreprise. Dans son communiqué, Intel remercie Swan pour le travail presté. A son tour, Swan déclare soutenir le choix du conseil d'administration.Intel ne mentionne aucune raison explicite au remplacement de Swan au bout d'à peine 2 à 3 ans passés au poste de CEO. Il existe cependant quelques pistes de réflexion. Swan avait reçu un lourd héritage de son prédécesseur, Brian Krzanich. Sous sa direction, l'entreprise a manqué l'occasion de passer au processus de production à 10 nanomètres. Une succession de contrecoups sur le plan technologique a aussi fait en sorte que le rival AMD a réussi à dépasser Intel. Swan n'a jamais pu faire face à la perte de vitesse d'Intel sur le marché du PC.Précédemment, Swan fut pendant quatre années CFO d'Intel. Ces vingt dernières années, il assuma aussi cette fonction dans différentes entreprises et ce, alors qu'Intel nomme en général un profil technique à sa direction.AppleLorsque Swan était à la tête de l'entreprise, cette dernière perdit aussi Apple comme client. Même si Intel est encore et toujours le fournisseur de puces de toutes les grandes marques, la nouvelle qu'Apple allait produire ses propres puces sur une infrastructure concurrençant celle d'Intel, constitua un message très clair dans le secteur, à savoir qu'on peut très bien se passer d'Intel.Il est possible que cela ait provoqué le départ prématuré de Swan et son remplacement par un CEO expérimenté qui a en outre réalisé la plus grande partie de sa carrière chez Intel.