Habana a été fondée en 2016 et a recueilli depuis lors déjà 120 millions de dollars, dont 75 millions auprès du fonds d'investissement d'Intel l'année dernière. Cet été, la startup a présenté Gaudi, un processeur de formation AI pour centres de données. Habana devient désormais une composante d'Intel, tout en restant établie à Tel Aviv en tant qu'unité commerciale indépendante.

Ces dernières années, Intel a déjà déboursé des milliards pour racheter divers spécialistes en intelligence artificielle (AI), dont Movidius, Altera, Vertex.AI et Mobileye, une autre entreprise israélienne. Ces rachats s'inscrivent dans la transformation qu'Intel se doit de réaliser. L'entreprise, qui a acquis ses lettres de noblesse avec les processeurs, a en effet manqué le train crucial des puces mobiles et est à présent forcée de monter dans celui des processeurs AI. Il y a deux ans, Intel a regroupé ses activités AI en une seule et même division. Cette année, Intel espère enregistrer 3,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires 'lié à l'AI', soit 20 pour cent de plus que l'an dernier. L'entreprise s'attend à ce que l'ensemble du marché des puces AI au silicium dépasse les 25 milliards de dollars d'ici 2024. Sur ce marché, Intel doit surtout affronter son rival Nvidia.

Habana a été fondée en 2016 et a recueilli depuis lors déjà 120 millions de dollars, dont 75 millions auprès du fonds d'investissement d'Intel l'année dernière. Cet été, la startup a présenté Gaudi, un processeur de formation AI pour centres de données. Habana devient désormais une composante d'Intel, tout en restant établie à Tel Aviv en tant qu'unité commerciale indépendante.Ces dernières années, Intel a déjà déboursé des milliards pour racheter divers spécialistes en intelligence artificielle (AI), dont Movidius, Altera, Vertex.AI et Mobileye, une autre entreprise israélienne. Ces rachats s'inscrivent dans la transformation qu'Intel se doit de réaliser. L'entreprise, qui a acquis ses lettres de noblesse avec les processeurs, a en effet manqué le train crucial des puces mobiles et est à présent forcée de monter dans celui des processeurs AI. Il y a deux ans, Intel a regroupé ses activités AI en une seule et même division. Cette année, Intel espère enregistrer 3,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires 'lié à l'AI', soit 20 pour cent de plus que l'an dernier. L'entreprise s'attend à ce que l'ensemble du marché des puces AI au silicium dépasse les 25 milliards de dollars d'ici 2024. Sur ce marché, Intel doit surtout affronter son rival Nvidia.