InspiringFifty Belgium est la version belge d'un modèle international, où cinquante exemples de femmes sont présentés. Lors de la première édition datant de l'année dernière, on y trouvait par exemple Dewi Van De Vyver (Data News ICT Woman of the Year 2020), Françoise Chombar (ICT Personality of the Year 2018) et Heidi Rakels (ICT Woman 2019). C'est le public qui décidera qui en fera partie cette année. A partir d'aujourd'hui, Journée Internationale de la Femme, le site web est ouvert aux nominations. C'est le 6 octobre que le jury fera connaître la nouvelle liste.

'Nous voulons aider à mettre fin aux stéréotypes qui ont la vie dure chez pas mal de gens dans le monde, et veiller à ce que les organisations fassent sciemment appel à des femmes lorsqu'il s'agit de pourvoir des fonctions de management. L'image, selon laquelle une femme ne fait pas un bon manager, doit être révolue, même si elle aura du mal à disparaître', déclare Elke Kraemer, fondatrice d'InspiringFifty Belgium, dans un communiqué de presse. 'Plusieurs études montrent qu'un bon mix hommes-femmes ne peut que profiter aux entreprises. Je pense ici surtout à la puissance d'innovation des firmes technologiques, allant de pair avec la diversité.'

InspiringFifty Belgium est la version belge d'un modèle international, où cinquante exemples de femmes sont présentés. Lors de la première édition datant de l'année dernière, on y trouvait par exemple Dewi Van De Vyver (Data News ICT Woman of the Year 2020), Françoise Chombar (ICT Personality of the Year 2018) et Heidi Rakels (ICT Woman 2019). C'est le public qui décidera qui en fera partie cette année. A partir d'aujourd'hui, Journée Internationale de la Femme, le site web est ouvert aux nominations. C'est le 6 octobre que le jury fera connaître la nouvelle liste.'Nous voulons aider à mettre fin aux stéréotypes qui ont la vie dure chez pas mal de gens dans le monde, et veiller à ce que les organisations fassent sciemment appel à des femmes lorsqu'il s'agit de pourvoir des fonctions de management. L'image, selon laquelle une femme ne fait pas un bon manager, doit être révolue, même si elle aura du mal à disparaître', déclare Elke Kraemer, fondatrice d'InspiringFifty Belgium, dans un communiqué de presse. 'Plusieurs études montrent qu'un bon mix hommes-femmes ne peut que profiter aux entreprises. Je pense ici surtout à la puissance d'innovation des firmes technologiques, allant de pair avec la diversité.'