D'après les statistiques, le nombre de virus informatiques et de cyberattaques n'a jamais été aussi élevé qu'aujourd'hui. Toutes les organisations privées et publiques sont ciblées. Rien qu'en 2020, le secteur bancaire a enregistré environ 67.000 transactions frauduleuses par phishing (forme d'escroquerie sur internet), équivalant à un montant de 34 millions d'euros, selon des chiffres de la Fédération belge du secteur financier, Febelfin.

"Le coût financier de la cybercriminalité ne pèse plus uniquement sur les entreprises, mais sur l'économie mondiale. Différentes sources estiment le coût de la criminalité en ligne à 1.000 milliards USD du PIB mondial", illustre Philippe Ledent, expert économiste chez ING Belgique.

Afin de lutter contre cette forme de criminalité, les organisations ont besoin de spécialistes en risque et sécurité informatiques, affirme la banque au lion orange. Or, une étude récente révèle que 57% des organisations font face à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée dans ce domaine.

C'est dans ce contexte qu'ING, Microsoft et l'OWASP s'associent pour lancer un programme de formations visant à préparer les futurs experts en risque et sécurité informatiques, afin qu'ils puissent anticiper et endiguer les cyberattaques. Cela se traduira par le lancement, début 2022, d'une plateforme de formation commune aux trois partenaires. Reposant sur une infrastructure open source, cette dernière sera accessible à tous.

Les cours virtuels seront agrémentés de vidéos et ponctués par des tests d'évaluation tout au long du cursus. Un examen final validera la formation.

"En tant que banque, notre rôle est d'assurer la protection de nos données et celles de nos clients contre la cybercriminalité et la fraude. Cependant, cette problématique dépasse aujourd'hui largement le secteur bancaire et touche tous les secteurs privés et publics. (...) Nous sommes par conséquent très fiers d'annoncer qu'ING est la première banque en Europe à lancer une filière de formation en ligne sur le risque et la sécurité informatiques", a commenté Rik Bobbaers, Chief Information Security Officer d'ING Belgique.

D'après les statistiques, le nombre de virus informatiques et de cyberattaques n'a jamais été aussi élevé qu'aujourd'hui. Toutes les organisations privées et publiques sont ciblées. Rien qu'en 2020, le secteur bancaire a enregistré environ 67.000 transactions frauduleuses par phishing (forme d'escroquerie sur internet), équivalant à un montant de 34 millions d'euros, selon des chiffres de la Fédération belge du secteur financier, Febelfin."Le coût financier de la cybercriminalité ne pèse plus uniquement sur les entreprises, mais sur l'économie mondiale. Différentes sources estiment le coût de la criminalité en ligne à 1.000 milliards USD du PIB mondial", illustre Philippe Ledent, expert économiste chez ING Belgique.Afin de lutter contre cette forme de criminalité, les organisations ont besoin de spécialistes en risque et sécurité informatiques, affirme la banque au lion orange. Or, une étude récente révèle que 57% des organisations font face à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée dans ce domaine.C'est dans ce contexte qu'ING, Microsoft et l'OWASP s'associent pour lancer un programme de formations visant à préparer les futurs experts en risque et sécurité informatiques, afin qu'ils puissent anticiper et endiguer les cyberattaques. Cela se traduira par le lancement, début 2022, d'une plateforme de formation commune aux trois partenaires. Reposant sur une infrastructure open source, cette dernière sera accessible à tous.Les cours virtuels seront agrémentés de vidéos et ponctués par des tests d'évaluation tout au long du cursus. Un examen final validera la formation."En tant que banque, notre rôle est d'assurer la protection de nos données et celles de nos clients contre la cybercriminalité et la fraude. Cependant, cette problématique dépasse aujourd'hui largement le secteur bancaire et touche tous les secteurs privés et publics. (...) Nous sommes par conséquent très fiers d'annoncer qu'ING est la première banque en Europe à lancer une filière de formation en ligne sur le risque et la sécurité informatiques", a commenté Rik Bobbaers, Chief Information Security Officer d'ING Belgique.