Grâce à ce projet-pilote, ING Belgique entend examiner quelles possibilités préventives et proactives la banque peut offrir en cas de prêts hypothécaires à rendement nul. Flowcast utilise dans ce but l'intelligence artificielle en vue de moderniser le processus des attributions et des recouvrements de crédit. Le fonds de capital-risque de la banque investira cette année 3 millions de dollars supplémentaires dans Flowcast pour mener à bien le projet-pilote. La phase d'investissement totale de Flowcast se situe entre-temps à plus de 10 millions de dollars. ING était déjà l'un des financiers de la phase d'investissement de série A de Flowcast.

Pour Frédéric Hofmann, managing director d'ING Ventures, il est clair que l'AI, l'analyse de données alternative comme celle de Flowcast, et l'apprentissage machine détermineront l'avenir des services financiers. 'Voilà pourquoi il s'agit d'une priorité stratégique pour nous', affirme Hofmann. Flowcast exploite sa propre technologie basée sur l'apprentissage machine. Une équipe de spécialistes des données crée des modèles pour les institutions financières. L'objectif est d'améliorer l'expérience de la clientèle, de limiter le nombre de clients caractérisés par des retards ou des défauts de paiement, et de réduire les frais en raison de dispositions prises pour faire face à de possibles pertes de crédits.

Via le programme ING Labs Brussels, la banque entend aussi accroître encore le rythme des innovations. C'est ainsi qu'à l'avenir, elle collaborera et se livrera à de la co-création avec quatre scale-ups: Closure (Pays-Bas), XM Cyber (Israël), Datacebo (Etats-Unis) et Mosaic (Grande-Bretagne). ING Labs Brussels capitalisera en outre sur l'ex-Fintech Village.

Grâce à ce projet-pilote, ING Belgique entend examiner quelles possibilités préventives et proactives la banque peut offrir en cas de prêts hypothécaires à rendement nul. Flowcast utilise dans ce but l'intelligence artificielle en vue de moderniser le processus des attributions et des recouvrements de crédit. Le fonds de capital-risque de la banque investira cette année 3 millions de dollars supplémentaires dans Flowcast pour mener à bien le projet-pilote. La phase d'investissement totale de Flowcast se situe entre-temps à plus de 10 millions de dollars. ING était déjà l'un des financiers de la phase d'investissement de série A de Flowcast.Pour Frédéric Hofmann, managing director d'ING Ventures, il est clair que l'AI, l'analyse de données alternative comme celle de Flowcast, et l'apprentissage machine détermineront l'avenir des services financiers. 'Voilà pourquoi il s'agit d'une priorité stratégique pour nous', affirme Hofmann. Flowcast exploite sa propre technologie basée sur l'apprentissage machine. Une équipe de spécialistes des données crée des modèles pour les institutions financières. L'objectif est d'améliorer l'expérience de la clientèle, de limiter le nombre de clients caractérisés par des retards ou des défauts de paiement, et de réduire les frais en raison de dispositions prises pour faire face à de possibles pertes de crédits.Via le programme ING Labs Brussels, la banque entend aussi accroître encore le rythme des innovations. C'est ainsi qu'à l'avenir, elle collaborera et se livrera à de la co-création avec quatre scale-ups: Closure (Pays-Bas), XM Cyber (Israël), Datacebo (Etats-Unis) et Mosaic (Grande-Bretagne). ING Labs Brussels capitalisera en outre sur l'ex-Fintech Village.