Le journal économique néerlandais se base sur des documents internes à la banque. La "license to operate" est en danger en raison des retards accumulés, selon une présentation faite en août aux managers du Benelux et consultée par le journal. Ces retards dans le traitement d'une série de problèmes, qui concernent notamment le respect des lois anti-blanchiment, ont atteint "une taille critique", d'après ces documents.

La banque a justement annoncé récemment le versement de 775 millions d'euros en raison de systèmes anti-blanchiment défaillants. Le rapport évoque également des problèmes IT, surtout en Belgique. Les systèmes ne répondent qu'à cinq des sept critères de sécurité.

La banque dément cependant être confrontée à des problèmes informatiques majeurs en Belgique. Selon ING, l'article de Het Financieele Dagblad se base sur une seule page de la présentation. "Dans cette présentation, nous donnons des chiffres provenant de notre propre mesure de risque interne. Notre évaluation est délibérément plus stricte que les exigences du régulateur, dans le but de les respecter." ING ajoute que l'article contient des imprécisions et des éléments sortis de leur contexte.