La Commission européenne et le SEAE (Service Européen pour l'Action Extérieure) ont été la cible d'une sérieuse cyber-attaque, et ce justement cette semaine, où a lieu un important sommet européen.

La menace est actuellement encore en train d'être examinée dans les détails. Mais pour éviter que des informations sensibles ne tombent entre des mains mal intentionnées, les utilisateurs au sein de la Commission européenne ne sont plus autorisés ni à utiliser le webmail ni à se connecter sur l'intranet via internet. Tout un chacun a également dû adapter son mot de passe sur son PC.

La BBC compare cette attaque à celle perpétrée contre le G20 en France au début de ce mois. Quelque 150 serveurs du ministère français des Finances avaient alors été pris pour cible.

La Commission européenne et le SEAE (Service Européen pour l'Action Extérieure) ont été la cible d'une sérieuse cyber-attaque, et ce justement cette semaine, où a lieu un important sommet européen. La menace est actuellement encore en train d'être examinée dans les détails. Mais pour éviter que des informations sensibles ne tombent entre des mains mal intentionnées, les utilisateurs au sein de la Commission européenne ne sont plus autorisés ni à utiliser le webmail ni à se connecter sur l'intranet via internet. Tout un chacun a également dû adapter son mot de passe sur son PC. La BBC compare cette attaque à celle perpétrée contre le G20 en France au début de ce mois. Quelque 150 serveurs du ministère français des Finances avaient alors été pris pour cible.