Les transistors sont les très petits blocs de construction des puces. Avec une sorte de structure en fourche ("forksheet"), les chercheurs de l'Imec annoncent avoir réussi à réduire considérablement la distance entre les transistors. Les fabricants de puces pourront donc plonger sous le noeud technologique dit de 2 nanomètres et ainsi développer des puces plus puissantes.

Le nombre de transistors sur une puce informatique a doublé tous les deux ans au cours des cinquante dernières années, selon lmec. Le centre de recherche étudie comment les transistors peuvent être rendus encore plus petits à long terme. Il collabore avec des grands fabricants de puces comme Intel. La demande de puces plus avancées devrait augmenter considérablement, car elles se trouvent dans de plus en plus d'appareils. Par exemple, les capteurs de santé intelligents pourront détecter les maladies plus rapidement et les voitures autonomes auront besoin de puces pour réagir rapidement à un piéton.

"Dans la course aux nanomètres d'aujourd'hui, les fabricants de puces avancées prévoient d'énormes investissements pour passer du noeud technologique de 5 nanomètres à 3 nanomètres, puis à 2 nanomètres et moins dans les années à venir", déclare Imec. "La nouvelle technologie 'forksheet', dont Imec fait actuellement la démonstration, peut les aider à surmonter ce dernier obstacle."

Les transistors sont les très petits blocs de construction des puces. Avec une sorte de structure en fourche ("forksheet"), les chercheurs de l'Imec annoncent avoir réussi à réduire considérablement la distance entre les transistors. Les fabricants de puces pourront donc plonger sous le noeud technologique dit de 2 nanomètres et ainsi développer des puces plus puissantes. Le nombre de transistors sur une puce informatique a doublé tous les deux ans au cours des cinquante dernières années, selon lmec. Le centre de recherche étudie comment les transistors peuvent être rendus encore plus petits à long terme. Il collabore avec des grands fabricants de puces comme Intel. La demande de puces plus avancées devrait augmenter considérablement, car elles se trouvent dans de plus en plus d'appareils. Par exemple, les capteurs de santé intelligents pourront détecter les maladies plus rapidement et les voitures autonomes auront besoin de puces pour réagir rapidement à un piéton."Dans la course aux nanomètres d'aujourd'hui, les fabricants de puces avancées prévoient d'énormes investissements pour passer du noeud technologique de 5 nanomètres à 3 nanomètres, puis à 2 nanomètres et moins dans les années à venir", déclare Imec. "La nouvelle technologie 'forksheet', dont Imec fait actuellement la démonstration, peut les aider à surmonter ce dernier obstacle."