Voilà ce qu'annonce le cabinet d'analystes IDC, qui revoit à la baisse ses attentes pour 2020. Dans l'IDC Worldwide Black Book Live Edition pour février 2020, le cabinet annonce une croissance de 4,3 pour cent des attentes, alors qu'en janvier, on en était encore à 5 pour cent. Et IDC table sur une nouvelle réduction des attentes dans l'édition de mars jusqu'à 3 pour cent.

Extrêmement fluide

"La situation est extrêmement fluide", déclare Stephen Minton, vice-président du groupe Consumer Insight & Analysis chez IDC. "Nos données et études mensuelles vont clairement dans une seule et même direction, mais il est encore trop tôt pour mesurer l'impact complet du coronavirus sur tous les secteurs des économies. Nous utilisons des modèles de scénario pour illustrer que les prévisions ont une portée plus large que la normale. Les risques négatifs dans ces modèles semblent croître de jour en jour. La durée de la crise reste cependant une inconnue et exerce un important impact sur la détermination de la croissance sur l'année complète."

Précédemment, IDC s'attendait à ce que les investissements IT mondiaux progressent de 5 pour cent en 2020. Cette hausse était surtout due aux mises à niveau des smartphones vers des modèles 5G, ainsi qu'à l'augmentation des investissements des fournisseurs de services dans l'infrastructure. Pour les smartphones, IDC avait plus tôt ce mois-ci déjà averti qu'il y aurait une fabrication moindre d'appareils.

L'impulsion en matière de projets de transformation numérique devait normalement aussi provoquer de la croissance. IDC réduit cependant à présent sa prévision de progression à 4,3 pour cent et avertit que cette valeur pourrait encore régresser à 3 pour cent pour mars. Dans le scénario le plus négatif, la croissance tomberait à 1 pour cent.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Voilà ce qu'annonce le cabinet d'analystes IDC, qui revoit à la baisse ses attentes pour 2020. Dans l'IDC Worldwide Black Book Live Edition pour février 2020, le cabinet annonce une croissance de 4,3 pour cent des attentes, alors qu'en janvier, on en était encore à 5 pour cent. Et IDC table sur une nouvelle réduction des attentes dans l'édition de mars jusqu'à 3 pour cent.Extrêmement fluide"La situation est extrêmement fluide", déclare Stephen Minton, vice-président du groupe Consumer Insight & Analysis chez IDC. "Nos données et études mensuelles vont clairement dans une seule et même direction, mais il est encore trop tôt pour mesurer l'impact complet du coronavirus sur tous les secteurs des économies. Nous utilisons des modèles de scénario pour illustrer que les prévisions ont une portée plus large que la normale. Les risques négatifs dans ces modèles semblent croître de jour en jour. La durée de la crise reste cependant une inconnue et exerce un important impact sur la détermination de la croissance sur l'année complète."Précédemment, IDC s'attendait à ce que les investissements IT mondiaux progressent de 5 pour cent en 2020. Cette hausse était surtout due aux mises à niveau des smartphones vers des modèles 5G, ainsi qu'à l'augmentation des investissements des fournisseurs de services dans l'infrastructure. Pour les smartphones, IDC avait plus tôt ce mois-ci déjà averti qu'il y aurait une fabrication moindre d'appareils.L'impulsion en matière de projets de transformation numérique devait normalement aussi provoquer de la croissance. IDC réduit cependant à présent sa prévision de progression à 4,3 pour cent et avertit que cette valeur pourrait encore régresser à 3 pour cent pour mars. Dans le scénario le plus négatif, la croissance tomberait à 1 pour cent.En collaboration avec Dutch IT-Channel.