Et Van Boven de suggérer quelques pistes. Ainsi, les pouvoirs publics devraient selon lui doter chaque ménage d'un PC et d'une connexion internet. Car, prétend-il, le fossé de la connaissance ne cesse de se creuser. A notre avis pourtant, cet objectif ne devrait pas concerner forcément chaque famille. Car il est clair que certaines personnes (bien plus nombreuses que le pense généralement le secteur informatique) n'ont aucun besoin de surfer sur la Toile. Un peu comme à l'époque où les Français ont reçu en masse (subventionnés par les pouvoirs publics) des Minitels qui ont rapidement fini dans un coin de leur grenier. Aux Etats-Unis, une étude menée dans le cadre du projet Pew Internet and American Life fait état d'une saturation à 68% du nombre moyen d'Américains qui utilisent régulièrement le Net. Et ce pourcentage ne risque plus d'augmenter à l'avenir, dans la mesure où les non-utilisateurs actuels précisent qu'ils n'envisagent pas de se brancher en ligne, estimant qu'ils n'en voient pas le besoin. Or il s'agit de l'Amérique, soit le pays de l'informatique et de l'internet. Non, nous ne croyons pas que les ménages belges attendent forcément un geste des pouvoirs publics dans ce domaine. Cela dit, l'Etat doit s'intéresser davantage à l'ICT comme levier de la reprise économique. D'où notre étonnement à la lecture de la note de base du formateur Verhofstadt où il n'est nullement fait référence à l'ICT. Heureusement que l'on peut y lire que la Belgique doit évoluer vers une société de la connaissance. Ce qui signifie par exemple que les connexions large bande à l'internet doivent devenir meilleur marché. Et c'est dans l'intérêt de ceux qui ont envie de l'internet...

Et Van Boven de suggérer quelques pistes. Ainsi, les pouvoirs publics devraient selon lui doter chaque ménage d'un PC et d'une connexion internet. Car, prétend-il, le fossé de la connaissance ne cesse de se creuser. A notre avis pourtant, cet objectif ne devrait pas concerner forcément chaque famille. Car il est clair que certaines personnes (bien plus nombreuses que le pense généralement le secteur informatique) n'ont aucun besoin de surfer sur la Toile. Un peu comme à l'époque où les Français ont reçu en masse (subventionnés par les pouvoirs publics) des Minitels qui ont rapidement fini dans un coin de leur grenier. Aux Etats-Unis, une étude menée dans le cadre du projet Pew Internet and American Life fait état d'une saturation à 68% du nombre moyen d'Américains qui utilisent régulièrement le Net. Et ce pourcentage ne risque plus d'augmenter à l'avenir, dans la mesure où les non-utilisateurs actuels précisent qu'ils n'envisagent pas de se brancher en ligne, estimant qu'ils n'en voient pas le besoin. Or il s'agit de l'Amérique, soit le pays de l'informatique et de l'internet. Non, nous ne croyons pas que les ménages belges attendent forcément un geste des pouvoirs publics dans ce domaine. Cela dit, l'Etat doit s'intéresser davantage à l'ICT comme levier de la reprise économique. D'où notre étonnement à la lecture de la note de base du formateur Verhofstadt où il n'est nullement fait référence à l'ICT. Heureusement que l'on peut y lire que la Belgique doit évoluer vers une société de la connaissance. Ce qui signifie par exemple que les connexions large bande à l'internet doivent devenir meilleur marché. Et c'est dans l'intérêt de ceux qui ont envie de l'internet...