Les banques font généralement confiance à d'anciens modèles comportementaux pour réaliser des prévisions et détecter la fraude. Mais plus il existe de nouveaux modèles et plus le processus se complexifie. Selon IBM, il faut en général quatre semaines pour découvrir un nouveau modèle, et quatre autres semaines pour adapter les 'scoring engines' (moteurs attribuant des scores). L'entreprise a par conséquent mis au point IBM Safer Payments, pour sécuriser davantage le traitement des paiements.

'La fraude ne fera que croître'

IBM Safer Payments applique l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine pour apprendre des transactions précédentes et pour concevoir des règles adéquates utilisables par les analystes de la fraude. La solution permet d'optimaliser les modèles existants, d'en créer de nouveaux et de les mettre en oeuvre en quelques minutes, et non pas en quelques semaines.

La technologie doit permettre aux équipes de prévention de la fraude chez Crelan d'ajuster plus rapidement leurs contrôles aux nouvelles menaces, sans par exemple dépendre d'experts en données extérieurs. Les autres instances, qui utilisent IBM Safer Payments, sont notamment FIS (Etats-Unis), STET (Carte Bancaire France) et quelques-uns parmi les plus amples et complexes portefeuilles de paiement au monde.

Aujourd'hui, 8,1 millions de Belges recourent au banking mobile et 13,8 millions au banking internet. En 2019, on a enregistré 12.432 cas de fraude via l'internet banking en Belgique contre 37 seulement en 2008. Selon Juniper Research, les pertes résultant de la fraude aux paiements en ligne ne cesseront de croître pour passer de quelque 18,6 milliards d'euros en 2018 à plus de 40 milliards d'euros en 2023.

Les banques font généralement confiance à d'anciens modèles comportementaux pour réaliser des prévisions et détecter la fraude. Mais plus il existe de nouveaux modèles et plus le processus se complexifie. Selon IBM, il faut en général quatre semaines pour découvrir un nouveau modèle, et quatre autres semaines pour adapter les 'scoring engines' (moteurs attribuant des scores). L'entreprise a par conséquent mis au point IBM Safer Payments, pour sécuriser davantage le traitement des paiements.IBM Safer Payments applique l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine pour apprendre des transactions précédentes et pour concevoir des règles adéquates utilisables par les analystes de la fraude. La solution permet d'optimaliser les modèles existants, d'en créer de nouveaux et de les mettre en oeuvre en quelques minutes, et non pas en quelques semaines.La technologie doit permettre aux équipes de prévention de la fraude chez Crelan d'ajuster plus rapidement leurs contrôles aux nouvelles menaces, sans par exemple dépendre d'experts en données extérieurs. Les autres instances, qui utilisent IBM Safer Payments, sont notamment FIS (Etats-Unis), STET (Carte Bancaire France) et quelques-uns parmi les plus amples et complexes portefeuilles de paiement au monde.Aujourd'hui, 8,1 millions de Belges recourent au banking mobile et 13,8 millions au banking internet. En 2019, on a enregistré 12.432 cas de fraude via l'internet banking en Belgique contre 37 seulement en 2008. Selon Juniper Research, les pertes résultant de la fraude aux paiements en ligne ne cesseront de croître pour passer de quelque 18,6 milliards d'euros en 2018 à plus de 40 milliards d'euros en 2023.