Des pirates tenteraient de collecter des informations auprès de diverses organisations. Ils se seraient ainsi fait passer par la voie de courriels pour un haut directeur de l'entreprise chinoise Haier Biomedical. Ils auraient également essayé à l'aide de mails d'hameçonnage de mettre la main sur les données de login de personnes et de propager des maliciels (malware). Des organisations impliquées dans le processus de transport des vaccins à des températures extrêmement basses en seraient la cible.

Opération complexe

On ignore qui commandite ce genre de cyber-espionnage. Un expert d'IBM a cependant observé que des pays dans le monde entier 'sont à coup sûr intéressés d'en savoir plus sur la meilleure façon de distribuer un vaccin'. Le transport des vaccins peut en effet s'avérer une opération logistique complexe. C'est ainsi que ceux de Pfizer et de BioNTech par exemple doivent être conservés à une température de moins 70 degrés.

Les mails factices d'Haier auraient été envoyés à dix organisations, dont le service de l'UE traitant des taxes et de l'union douanière. Un analyste d'IBM prétend que les hackers ont consenti des efforts exceptionnels pour pouvoir imiter le top-manager de l'entreprise chinoise. Ils auraient aussi effectué une recherche approfondie sur les unités de refroidissement de cette firme.

Des pirates tenteraient de collecter des informations auprès de diverses organisations. Ils se seraient ainsi fait passer par la voie de courriels pour un haut directeur de l'entreprise chinoise Haier Biomedical. Ils auraient également essayé à l'aide de mails d'hameçonnage de mettre la main sur les données de login de personnes et de propager des maliciels (malware). Des organisations impliquées dans le processus de transport des vaccins à des températures extrêmement basses en seraient la cible.On ignore qui commandite ce genre de cyber-espionnage. Un expert d'IBM a cependant observé que des pays dans le monde entier 'sont à coup sûr intéressés d'en savoir plus sur la meilleure façon de distribuer un vaccin'. Le transport des vaccins peut en effet s'avérer une opération logistique complexe. C'est ainsi que ceux de Pfizer et de BioNTech par exemple doivent être conservés à une température de moins 70 degrés.Les mails factices d'Haier auraient été envoyés à dix organisations, dont le service de l'UE traitant des taxes et de l'union douanière. Un analyste d'IBM prétend que les hackers ont consenti des efforts exceptionnels pour pouvoir imiter le top-manager de l'entreprise chinoise. Ils auraient aussi effectué une recherche approfondie sur les unités de refroidissement de cette firme.