Huawei veut regagner la confiance avec un centre de transparence belge

05/03/19 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Huawei ouvre à Bruxelles son Cyber Security Transparency Center, un centre où l'entreprise entend offrir plus d'ouverture aux clients, pouvoirs publics et partenaires.

Huawei veut regagner la confiance avec un centre de transparence belge

© PJVL

"La confiance doit reposer sur des faits. Ces faits doivent pouvoir être contrôlés, et cette vérification doit être basée sur des normes connues. Nous croyons que c'est là un modèle effectif pour gagner la confiance à l'ère numérique", déclare le vice-président d'Huawei, Ken Hu, lors de l'inauguration.

"Nous avions annoncé ce Cyber Security Transparency Center l'année passée et si on considère ce qui s'est passé ces derniers mois, ce bâtiment prend aujourd'hui toute son importance", ajoute Hu en se référant aux récents reproches américains envers son entreprise.

Ce centre bruxellois est l'un des six que possède désormais Huawei dans le monde, après la Chine, le Canada, Dubaï, la Grande-Bretagne et l'Allemagne (Bonn). Mais celui qui s'ouvre dans la capitale belge est le seul en Europe qu'Huawei a elle-même entièrement mis en oeuvre.

Qu'est-ce que cela signifie? Huawei même distingue trois raisons à l'ouverture de son centre bruxellois: primo, montrer la façon de faire de l'entreprise en matière de cyber-sécurité, de la stratégie jusqu'à la chaîne d'approvisionnement, la recherche et développement, et les produits qui en découlent. Secundo, améliorer la communication entre l'entreprise et les parties prenantes en cyber-sécurité et en confidentialité. C'est ainsi que l'entreprise entend collaborer étroitement avec des partenaires dans le secteur de la sécurité en vue d'innovations conjointes. Tertio, Huawei souhaite aussi servir de plate-forme de test et de contrôle pour ses clients.

Code-source

L'une des activités les plus intéressantes prévues est de permettre aux clients et aux autorités de visualiser le code-source des produits d'Huawei. Grâce à l'ouverture promise, Huawei espère veiller à amplifier la confiance auprès du monde extérieur et ce, à un moment où l'entreprise chinoise doit quasiment chaque jour affronter les accusations d'espionnage (non prouvées) de la part des Etats-Unis.

Créer la confiance représente le principal défi à relever par le Cyber Security Transparancy Center. Et démontrer qu'Huawei est un partenaire fiable en étant ouvert et en accueillant les clients et les pouvoirs publics à des fins de collaboration. "Nous devons coopérer en matière de normes et de contrôles techniques. Il faut cependant que cela se fasse conjointement, car aucun vendeur, opérateur télécom ou pouvoir public ne peut y arriver seul. Nous devons collaborer pour démontrer que nous assumons nos responsabilités", conclut le vice-président de l'entreprise.