Hier dimanche à Barcelone, Huawei a présenté le Mate X: un smartphone pliable supportant la 5G. Son grand concurrent Samsung avait précédemment déjà annoncé le Galaxy Fold. Les deux appareils fonctionnent cependant fondamentalement différemment sur un point. L'Huawei Mate X se replie vers l'extérieur, et le Galaxy Fold vers l'intérieur. Autrement dit, lorsque le Mate X est replié, ses faces avant et arrière forment chacun un écran permettant l'un ou l'autre gadget, tel le 'screen mirroring': les deux écrans affichent alors par exemple la photo que vous voulez prendre.

Nouvelle scène de combat

Huawei Mate X © .

Nous n'avons pas encore pu tester le Mate X de manière étoffée - même pas le tenir en main -, mais nos premières impressions sont très positives. Lorsque le smartphone est déplié, on dispose en fait d'une tablette de 8 pouces, qui ne fait que 5,4 millimètres d'épaisseur. Et refermé, il fait logiquement le double: 1,1 centimètre. Lors de la présentation, Richard Yu, en charge de la division 'consumer', n'a pas lésiné sur les superlatifs et n'a pas manque de comparer le Mate X au Samsung Galaxy Fold: plus rapide, plus grand, plus mince et un écran plus pratique, pour n'en citer que quelques-uns. MWC - la grand-messe annuelle de la technologie mobile qui démarre officiellement ce lundi - est clairement le décor idéal pour aborder ces nouveaux concepts pliables. Le fait que Samsung n'y présente pas encore son appareil, indique cependant que ce dernier n'est pas encore tout à fait prêt. Le Mate X devrait être disponible d'ici le milieu de 2019 à un prix de base provisoire fixé à 2.299 euros en version à 8 Go de RAM et 512 Go de capacité de stockage.

Charnière et 5G

Ce qui est évidemment crucial pour le Mate X, c'est sa charnière baptisée Falcon Wing Hinge par Huawei, un concept intégrant pas moins de 100 composants et qui a demandé trois années de recherche et développement. Autre élément tout aussi important: le Mate X intègre aussi une radio 5G. Le modem Balong 5000 incorporé supportera les futurs réseaux 5G à des vitesses de téléchargement théoriques de 4,6 Mbps maximum. Il semble ainsi que nous pourrons à coup sûr acheter dans notre pays des smartphones 5G avant même que l'infrastructure ad hoc y soit disponible.

Recharge ultrarapide

Lors d'une brève démonstration, nous avons déjà pu découvrir quelques applications intéressantes.

Mais qui dit écran plus grand, dit évidemment aussi consommation d'énergie plus importante. La batterie de 4.500 mAh est ici subdivisée en deux accus qui collaborent. A noter aussi le 'super-chargeur' de 55 watts permettant de recharger la batterie jusqu'à 85 pour cent en à peine 30 minutes. Notre petit doigt nous dit d'ailleurs que cela s'avérera bien nécessaire en cas d'utilisation intensive des deux écrans.