Au cours du premier semestre de cette année, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 401,3 milliards de yuans (52,3 milliards d'euros), ce qui représente une progression de 23,3 pour cent par rapport à la même période de l'année dernière. Sur l'ensemble de l'année passée, la croissance avait été de 15 pour cent. Le bénéfice net a lui grimpé de 8,7 pour cent.

Si l'on considère les trois divisions: carrier, enterprise & consumer, celle des produits à la consommation représente plus de la moitié du chiffre d'affaires et s'établit à 220,8 milliards de yuans. Au cours des six premiers mois de cette année, Huawei a vendu 118 millions de smartphones, soit 24 millions de plus sur une base annuelle. Elle a aussi progressé au niveau des tablettes, des PC et des 'wearables'.

La division carrier d'Huawei, qui fournit de l'équipement pour les réseaux 4G et 5G, a elle crû à 146,5 milliards de yuans. L'entreprise déclare avoir conclu entre-temps déjà cinquante contrats 5G commerciaux et avoir expédié 150.000 stations de base.

Quant à l'activité 'enterprise', elle a réalisé un chiffre d'affaires de 31,6 milliards de yuans. Cette division d'Huawei s'occupe d'AI, de réseaux de campus, de centres de données, d'IoT et d'informatique intelligente.

Le fabricant télécom chinois présente donc des résultats positifs malgré le fait qu'il ait été placé au mois de mai sur la liste noire aux Etats-Unis. Il en résulte que les entreprises américaines ne peuvent plus commercer avec lui. Ce bannissement n'entrera en vigueur qu'en août, mais entre-temps, il pourrait y avoir des autorisations le permettant dans certains cas individuels, même si cela n'est pas encore très clair.

Le CEO d'Huawei, Ren Zhengfei, insiste sur le fait que ce bannissement n'impacte provisoirement pas les résultats de son entreprise, mais il n'exclut pas que tel pourrait être le cas à l'avenir, en fonction des décisions prises aux Etats-Unis.

"Grâce aux bases que nous avions mises en place durant le premier semestre de l'année, nous avons continué de croître, même après avoir été placés sur la liste noire. Cela ne signifie pas que nous n'allons pas au devant de difficultés. Il y en aura à coup sûr. Elles pourraient influencer notre rythme de progression à court terme", affirme le CEO Ren Zhengfei.