Ces chiffres, qui ont été examinés par The Verge, dégagent quelques tendances singulières. Samsung reste le numéro un du marché avec 32,40 pour cent au deuxième trimestre de cette année. Il s'agit là d'un léger recul par rapport au premier trimestre (35,90%) et à la période correspondante de l'année dernière (36,40%).

Au niveau international, on avait déjà vu poindre des indices, selon lesquels Huawei avait dépassé Apple en tant que deuxième plus grand acteur. C'est d'autant plus clair durant ce deuxième trimestre en Europe de l'ouest. Huawei voit sa part de marché croître de 16,60 à 24,80 pour cent. En l'espace d'une année, l'entreprise a donc nettement raffermi sa présence dans nos contrées.

Apple en est aujourd'hui à 22,50 pour cent de part de marché, ce qui représente une forte chute par rapport au premier trimestre de cette année (27,20 pour cent) et un léger recul par rapport au deuxième trimestre de 2017. The Verge fait cependant observer à juste titre que cette part de marché dépend en général énormément de l'arrivée d'un nouvel iPhone. Apple effectuera donc probablement une manoeuvre de rattrapage cette année encore.

Xiaomi, qui n'est présente sur le marché ouest-européen que depuis moins d'un an, a enregistré une progression de se part de marché de 2,10 à 3,80 pour cent au deuxième trimestre. Quant à l'entreprise sino-française Wiko, elle complète le top cinq. Sa part de marché est passée de 2,5 à 3 pour cent ces trois derniers mois.

Le top 5 grandit

Même s'il est intéressant de relier la progression d'Huawei au léger tassement d'Apple et de Samsung, cela vaut néanmoins la peine aussi d'examiner le reste du marché.

Début 2017, le top cinq représentait encore 76,6 pour cent du marché, contre 86,5 pour cent aujourd'hui. Autrement dit, le marché est dominé par Samsung, Huawei, Apple et, à terme, sans doute par Xiaomi (qui, tout comme Huawei, est très dominant sur son propre marché chinois). Dans le futur, la croissance de Xiaomi et d'Huawei s'effectuera en partie au détriment d'Apple et de Samsung, mais probablement encore plus aux dépens de marques ne faisant pas partie du top cinq telles Sony, LG, Motorola, HTC, Asus, Blackberry ou Nokia.