Avec un chiffre d'affaires attendu compris entre 50 et 60 milliards de dollars taïwanais (1,3 à 1,5 milliard d'euros) pour le premier trimestre de 2013, HTC égalerait encore celui atteint le trimestre précédent. Mais durant le premier trimestre de 2012, le fabricant taïwanais avait encore enregistré un chiffre d'affaires de 65 milliards de dollars taïwanais. Ce recul est dû à la concurrence plus forte exercée par Samsung, Apple, Huawei, ZTE et d'autres producteurs de téléphones mobiles.

Lors d'un 'conference call' réservé aux investisseurs ce lundi 4 février, Chang Chia-Lin, CFO de HTC, a expliqué que l'entreprise, qui réalisait jusqu'à présent la plus grande partie de ses revenus sur les segments intermédiaire et supérieur des marchés développés et en Chine, était à présent prête à proposer des smartphones à des prix inférieurs à 1.999 yuans chinois (240 euros), ce qui représente le modèle le meilleur marché actuellement vendu en Chine.

"Nous allons réduire nos prix, mais pas en deçà de 1.000 yuans", a déclaré Chang. "Nous envisageons encore de l'espace pour les modèles compris entre 1.000 et 2.000 yuans." HTC ciblerait aussi davantage les marchés émergents. Le mois dernier, l'entreprise a encore commercialisé un appareil à Myanmar. Hier, le CEO de HTC, Peter Chou, a aussi présenté brièvement le tout nouveau cheval de bataille de l'entreprise: le HTC M7. Le fabricant taïwanais attend beaucoup du nouveau smartphone, qui sera présente officiellement le 19 février.

Avec un chiffre d'affaires attendu compris entre 50 et 60 milliards de dollars taïwanais (1,3 à 1,5 milliard d'euros) pour le premier trimestre de 2013, HTC égalerait encore celui atteint le trimestre précédent. Mais durant le premier trimestre de 2012, le fabricant taïwanais avait encore enregistré un chiffre d'affaires de 65 milliards de dollars taïwanais. Ce recul est dû à la concurrence plus forte exercée par Samsung, Apple, Huawei, ZTE et d'autres producteurs de téléphones mobiles. Lors d'un 'conference call' réservé aux investisseurs ce lundi 4 février, Chang Chia-Lin, CFO de HTC, a expliqué que l'entreprise, qui réalisait jusqu'à présent la plus grande partie de ses revenus sur les segments intermédiaire et supérieur des marchés développés et en Chine, était à présent prête à proposer des smartphones à des prix inférieurs à 1.999 yuans chinois (240 euros), ce qui représente le modèle le meilleur marché actuellement vendu en Chine."Nous allons réduire nos prix, mais pas en deçà de 1.000 yuans", a déclaré Chang. "Nous envisageons encore de l'espace pour les modèles compris entre 1.000 et 2.000 yuans." HTC ciblerait aussi davantage les marchés émergents. Le mois dernier, l'entreprise a encore commercialisé un appareil à Myanmar. Hier, le CEO de HTC, Peter Chou, a aussi présenté brièvement le tout nouveau cheval de bataille de l'entreprise: le HTC M7. Le fabricant taïwanais attend beaucoup du nouveau smartphone, qui sera présente officiellement le 19 février.