Hewlett Packard Enterprise disposait déjà de trois usines du genre dans le monde, mais la firme va pour la première fois en ouvrir une aussi en Europe. Elle y développera des appareils HPC (High Performance Computing) et des systèmes AI. Il s'agira tout spécialement des systèmes HPE Apollo susceptibles d'être utilisés tant en HPC que dans les applications d'intelligence artificielle ou pour la modélisation et la formation AI.

De plus, les super-ordinateurs HPE Cray EX seront désormais fabriqués également en Tchéquie, ainsi que des modèles conçus à la mesure de clients spécifiques. Voilà pourquoi l'usine disposera d'assises renforcées, car ce genre de Cray EX pèse pas moins de 3.628 kilos, en ce compris un circuit à eau entre les super-ordinateurs, qui grimpera vers la toiture du bâtiment à des fins de refroidissement.

Le choix de Kutna Hora par HPE n'est guère étonnant. L'entreprise y possède en effet depuis des années déjà une usine de serveurs jouxtant le nouveau site, qui pourra ainsi utiliser la même chaîne logistique. Tout comme l'usine existante, la nouvelle sera gérée par Foxconn.

Hewlett Packard Enterprise disposait déjà de trois usines du genre dans le monde, mais la firme va pour la première fois en ouvrir une aussi en Europe. Elle y développera des appareils HPC (High Performance Computing) et des systèmes AI. Il s'agira tout spécialement des systèmes HPE Apollo susceptibles d'être utilisés tant en HPC que dans les applications d'intelligence artificielle ou pour la modélisation et la formation AI.De plus, les super-ordinateurs HPE Cray EX seront désormais fabriqués également en Tchéquie, ainsi que des modèles conçus à la mesure de clients spécifiques. Voilà pourquoi l'usine disposera d'assises renforcées, car ce genre de Cray EX pèse pas moins de 3.628 kilos, en ce compris un circuit à eau entre les super-ordinateurs, qui grimpera vers la toiture du bâtiment à des fins de refroidissement.Le choix de Kutna Hora par HPE n'est guère étonnant. L'entreprise y possède en effet depuis des années déjà une usine de serveurs jouxtant le nouveau site, qui pourra ainsi utiliser la même chaîne logistique. Tout comme l'usine existante, la nouvelle sera gérée par Foxconn.