Swarm Learning (apprentissage en essaim) est une solution pour sites edge et distribués. Des conteneurs qui, avec l'API Swarm de HPE, s'intègrent aisément à des modèles AI, selon l'entreprise. Le gros avantage de l'apprentissage machine sur l'edge, c'est qu'il ne faut pas déplacer ou copier d'importants volumes de données.

Il doit être ainsi possible de partager ce qui a été appris, tant en interne qu'en externe, sans accéder aux données-sources. Pensez ici à l'analyse de scans CT (computed tomography) ou IRM pour identifier automatiquement certaines choses, mais sans que quelqu'un ait par après accès aux scans individuels.

Assez étonnamment, on déclare chez HPE utiliser la chaîne de blocs pour intégrer des membres dans ce genre de projets, ce qui sous-entend que seules données que les machines apprennent d'elles-mêmes, peuvent être distribuées et pas les données-sources proprement dites. Nous ne savons pas clairement ce que cela a à voir avec la chaîne de blocs, mais un spécialiste du marketing chez HPE a dû sans doute estimer que cela valait la peine de le mentionner.

Machine Learning

De plus, l'entreprise sort aussi son HPE Machine Learning Development System. Il s'agit en fait d'une machine basée sur le HPE Apollo 6500 Gen10 spécifique à l'apprentissage machine. Ce type de machine est équipé par défaut d'au moins huit 80GB Nvidia A100 tensor Core GPU. La nouvelle machine est du reste issue du rachat de Determined AI.

HPE promet dans ce cadre une solution bout-à-bout regroupant tant la plate-forme logicielle d'apprentissage machine que la puissance de calcul, les accélérateurs et la réseautique nécessaires en vue de former avec précision et à grande échelle les modèles AI. L'entreprise se targue ainsi d'être plus rapide qu''un cloud provider' à 32 GPU, sans toutefois donner de plus amples informations à ce propos.

Ce genre de machine n'est cependant pas unique. Il existe d'autres entreprises qui produisent aujourd'hui du matériel et des logiciels spécifiques pour l'AI et l'apprentissage machine. L'une d'elles est SambaNova qui développe non seulement son propre software, mais aussi sa propre puce pour ses machines. Vous en apprendrez plus dans le prochain numéro de Data News à paraître cette semaine.

Swarm Learning (apprentissage en essaim) est une solution pour sites edge et distribués. Des conteneurs qui, avec l'API Swarm de HPE, s'intègrent aisément à des modèles AI, selon l'entreprise. Le gros avantage de l'apprentissage machine sur l'edge, c'est qu'il ne faut pas déplacer ou copier d'importants volumes de données.Il doit être ainsi possible de partager ce qui a été appris, tant en interne qu'en externe, sans accéder aux données-sources. Pensez ici à l'analyse de scans CT (computed tomography) ou IRM pour identifier automatiquement certaines choses, mais sans que quelqu'un ait par après accès aux scans individuels.Assez étonnamment, on déclare chez HPE utiliser la chaîne de blocs pour intégrer des membres dans ce genre de projets, ce qui sous-entend que seules données que les machines apprennent d'elles-mêmes, peuvent être distribuées et pas les données-sources proprement dites. Nous ne savons pas clairement ce que cela a à voir avec la chaîne de blocs, mais un spécialiste du marketing chez HPE a dû sans doute estimer que cela valait la peine de le mentionner.De plus, l'entreprise sort aussi son HPE Machine Learning Development System. Il s'agit en fait d'une machine basée sur le HPE Apollo 6500 Gen10 spécifique à l'apprentissage machine. Ce type de machine est équipé par défaut d'au moins huit 80GB Nvidia A100 tensor Core GPU. La nouvelle machine est du reste issue du rachat de Determined AI.HPE promet dans ce cadre une solution bout-à-bout regroupant tant la plate-forme logicielle d'apprentissage machine que la puissance de calcul, les accélérateurs et la réseautique nécessaires en vue de former avec précision et à grande échelle les modèles AI. L'entreprise se targue ainsi d'être plus rapide qu''un cloud provider' à 32 GPU, sans toutefois donner de plus amples informations à ce propos.Ce genre de machine n'est cependant pas unique. Il existe d'autres entreprises qui produisent aujourd'hui du matériel et des logiciels spécifiques pour l'AI et l'apprentissage machine. L'une d'elles est SambaNova qui développe non seulement son propre software, mais aussi sa propre puce pour ses machines. Vous en apprendrez plus dans le prochain numéro de Data News à paraître cette semaine.