La 'core stack' (pile-noyau) de HPE est résidente dans le nuage. Son usage est proposé sous la forme d'un service. HPE se considère elle-même comme une alternative aux fournisseurs plus traditionnels d'infrastructures 5G.

Alors que la 3G et le 4G étaient encore surtout basées sur un équipement très spécifique, susceptible d'être vendu à des opérateurs télécoms en vue, la 5G s'articule intrinsèquement sur des plates-formes ouvertes, basées sur le nuage. Voilà qui permet à davantage de fournisseurs, dont HPE, de se lancer sur ce marché. Cela ouvre aussi la porte à des composants logiciels modulaires de divers fournisseurs, avec qui des opérateurs et entreprises peuvent déployer assez rapidement des services spécifiques. C'est là que HPE envisage un marché. Phil Mottram, vice-président de la communication et des médias chez HPE, croit que des organisations composeront dans le futur leurs réseaux de manière modulaire sur base de l'offre de plusieurs fournisseurs.

C'est là une idée intéressante, surtout parce que des fournisseurs de hardware, tels Huawei, Nokia et Ericsson, proposent actuellement surtout un pack 5G 'tout-en-un'. A l'inverse, 5G Open Stack de HPE est, comme son nom l'indique, ouvert aux acteurs externes capables de fournir des fonctions réseautiques propres.

HPE préfère évidemment fournir aux entreprises l'ensemble de la pile, mais si un client veut acheter certaines fonctions à des tiers, cela ne posera aucun problème, selon Mottram. HPE proposera en outre ses produits de réseau dans le nuage sous forme d'un service reposant sur un modèle de paiement 'pay-as-you-go', mais aussi de services gérés ou d'un modèle plus souple. Les clients potentiels pourraient ainsi accomplir leurs premiers pas 5G sans passer par un investissement lourd direct. Les produits devraient être disponibles durant le second semestre de 2020 et faire partie de la gamme Greenlake.

La 'core stack' (pile-noyau) de HPE est résidente dans le nuage. Son usage est proposé sous la forme d'un service. HPE se considère elle-même comme une alternative aux fournisseurs plus traditionnels d'infrastructures 5G.Alors que la 3G et le 4G étaient encore surtout basées sur un équipement très spécifique, susceptible d'être vendu à des opérateurs télécoms en vue, la 5G s'articule intrinsèquement sur des plates-formes ouvertes, basées sur le nuage. Voilà qui permet à davantage de fournisseurs, dont HPE, de se lancer sur ce marché. Cela ouvre aussi la porte à des composants logiciels modulaires de divers fournisseurs, avec qui des opérateurs et entreprises peuvent déployer assez rapidement des services spécifiques. C'est là que HPE envisage un marché. Phil Mottram, vice-président de la communication et des médias chez HPE, croit que des organisations composeront dans le futur leurs réseaux de manière modulaire sur base de l'offre de plusieurs fournisseurs. C'est là une idée intéressante, surtout parce que des fournisseurs de hardware, tels Huawei, Nokia et Ericsson, proposent actuellement surtout un pack 5G 'tout-en-un'. A l'inverse, 5G Open Stack de HPE est, comme son nom l'indique, ouvert aux acteurs externes capables de fournir des fonctions réseautiques propres. HPE préfère évidemment fournir aux entreprises l'ensemble de la pile, mais si un client veut acheter certaines fonctions à des tiers, cela ne posera aucun problème, selon Mottram. HPE proposera en outre ses produits de réseau dans le nuage sous forme d'un service reposant sur un modèle de paiement 'pay-as-you-go', mais aussi de services gérés ou d'un modèle plus souple. Les clients potentiels pourraient ainsi accomplir leurs premiers pas 5G sans passer par un investissement lourd direct. Les produits devraient être disponibles durant le second semestre de 2020 et faire partie de la gamme Greenlake.