Heftig.be propose un produit SaaS avec lequel les entreprises et organisations peuvent elles-mêmes mettre en oeuvre leur site web et assurer sa maintenance. Le fournisseur même actualise la technologie et offre un support gratuit. Il entend ainsi se distinguer des grandes plates-formes telles Drupal ou WordPress, qui exigent un peu plus de connaissance technique.

Actuellement, l'entreprise termine le rachat d'Acoma, un créateur de sites web établi à Aalter. Son gérant va davantage se concentrer sur des activités de consultance, ce qui fait qu'Heftig reprend sa clientèle. Acoma n'occupe pas d'autre collaborateur.

'Aujourd'hui, ces clients disposent d'un site web, qui a été développé autrefois pour eux. L'objectif est qu'après le rachat, nous le transposions vers notre plate-forme', déclare Cedric Spillebeen, fondateur et directeur d'Heftig.be. C'est là que le site sera ensuite automatiquement tenu à jour.

En 2020, Cedric Spillebeen veut aussi croître à l'étranger. Cela se fera sous une nouvelle appellation plus internationale, qui sera dévoilée bientôt. Dans un premier temps, il envisage les Pays-Bas, si possible via des rachats supplémentaires.

Heftig.be propose un produit SaaS avec lequel les entreprises et organisations peuvent elles-mêmes mettre en oeuvre leur site web et assurer sa maintenance. Le fournisseur même actualise la technologie et offre un support gratuit. Il entend ainsi se distinguer des grandes plates-formes telles Drupal ou WordPress, qui exigent un peu plus de connaissance technique.Actuellement, l'entreprise termine le rachat d'Acoma, un créateur de sites web établi à Aalter. Son gérant va davantage se concentrer sur des activités de consultance, ce qui fait qu'Heftig reprend sa clientèle. Acoma n'occupe pas d'autre collaborateur.'Aujourd'hui, ces clients disposent d'un site web, qui a été développé autrefois pour eux. L'objectif est qu'après le rachat, nous le transposions vers notre plate-forme', déclare Cedric Spillebeen, fondateur et directeur d'Heftig.be. C'est là que le site sera ensuite automatiquement tenu à jour.En 2020, Cedric Spillebeen veut aussi croître à l'étranger. Cela se fera sous une nouvelle appellation plus internationale, qui sera dévoilée bientôt. Dans un premier temps, il envisage les Pays-Bas, si possible via des rachats supplémentaires.