Le groupe télécom a clôturé le deuxième trimestre avec 48.000 nouvelles cartes Mobile Postpaid, 10.000 nouveaux abonnements internet et 12.000 nouveaux abonnements TV. "Dans un contexte hautement concurrentiel, nous avons enregistré un deuxième trimestre consécutif de croissance pour nos principales bases clients", se réjouit le CEO Guillaume Boutin, cité dans un communiqué.

Proximus a en outre finalisé l'acquisition de Mobile Vikings après avoir reçu le feu vert de l'Autorité de la concurrence. S'agissant du déploiement de la fibre optique, sur lequel Proximus mise beaucoup, 89.000 foyers et entreprises supplémentaires ont été raccordés au deuxième trimestre, pour un total de 621.000. Selon l'opérateur, le déploiement s'accélère et la barre des 10% de tous les foyers et entreprises en Belgique est désormais franchie pour la couverture fibre.

L'ebitda de Proximus s'est élevé à 459 millions d'euros au deuxième trimestre 2021, en recul de 3,7% par rapport à l'année précédente en raison notamment d'une hausse des dépenses de 6,4% "par rapport à une base de référence exceptionnellement basse en 2020". In fine, le bénéfice net du groupe atteint 118 millions d'euros au deuxième trimestre, en recul de 21,4%, et 241 millions d'euros sur le premier semestre, en retrait de 21,8% par rapport à la même période de 2020. Pour la première partie de l'année, le chiffre d'affaires sous-jacent et l'ebitda domestique atteignent respectivement 2,737 milliards (+0,5%) et 905 millions d'euros (-3,8%).

Pour le reste de l'année, "l'incertitude persiste quant à la vitesse de relance des activités après la levée des restrictions liées au Covid-19", constate encore Guillaume Boutin, qui estime toutefois que, malgré cette incertitude, le groupe pourra concrétiser ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2021. Proximus s'attend notamment à réaliser, sur une base organique, un chiffre d'affaires sous-jacent domestique proche du niveau de 2020 et un ebitda sous-jacent entre 1,75 et 1,775 milliard d'euros.

Le groupe télécom a clôturé le deuxième trimestre avec 48.000 nouvelles cartes Mobile Postpaid, 10.000 nouveaux abonnements internet et 12.000 nouveaux abonnements TV. "Dans un contexte hautement concurrentiel, nous avons enregistré un deuxième trimestre consécutif de croissance pour nos principales bases clients", se réjouit le CEO Guillaume Boutin, cité dans un communiqué.Proximus a en outre finalisé l'acquisition de Mobile Vikings après avoir reçu le feu vert de l'Autorité de la concurrence. S'agissant du déploiement de la fibre optique, sur lequel Proximus mise beaucoup, 89.000 foyers et entreprises supplémentaires ont été raccordés au deuxième trimestre, pour un total de 621.000. Selon l'opérateur, le déploiement s'accélère et la barre des 10% de tous les foyers et entreprises en Belgique est désormais franchie pour la couverture fibre.L'ebitda de Proximus s'est élevé à 459 millions d'euros au deuxième trimestre 2021, en recul de 3,7% par rapport à l'année précédente en raison notamment d'une hausse des dépenses de 6,4% "par rapport à une base de référence exceptionnellement basse en 2020". In fine, le bénéfice net du groupe atteint 118 millions d'euros au deuxième trimestre, en recul de 21,4%, et 241 millions d'euros sur le premier semestre, en retrait de 21,8% par rapport à la même période de 2020. Pour la première partie de l'année, le chiffre d'affaires sous-jacent et l'ebitda domestique atteignent respectivement 2,737 milliards (+0,5%) et 905 millions d'euros (-3,8%).Pour le reste de l'année, "l'incertitude persiste quant à la vitesse de relance des activités après la levée des restrictions liées au Covid-19", constate encore Guillaume Boutin, qui estime toutefois que, malgré cette incertitude, le groupe pourra concrétiser ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2021. Proximus s'attend notamment à réaliser, sur une base organique, un chiffre d'affaires sous-jacent domestique proche du niveau de 2020 et un ebitda sous-jacent entre 1,75 et 1,775 milliard d'euros.