Voilà ce qui ressort des chiffres provisoires de l'analyste Gartner. 'Les vendeurs de semi-conducteurs ont en 2021 expédié plus de puces vers les lieux de vente, mais la demande des OEM a été nettement supérieure à la capacité de production des fournisseurs', déclare Masatsune Yamaji, directeur de la recherche chez Gartner.

La carence de semi-conducteurs a fait en sorte que les équipementiers n'ont pas pu accroître leur production. Il était question ici de voitures, mais aussi de différents types d'équipement électronique, dont les smartphones et les consoles de jeu vidéo. En raison de la pénurie de puces, les prix de vente ont toutefois sensiblement augmenté. Les OEM ont de ce fait en 2021 dépensé nettement plus dans l'achat de semi-conducteurs que lors des années précédentes.

Les prix de vente moyens en hausse de 15 pour cent ou plus

Les prix de vente moyens des semi-conducteurs, tels les microcontrôleurs, les circuits intégrés logiques multi-usage (IC) et une large gamme de semi-conducteurs spécifiques selon les applications, ont grimpé en 2021 de 15 pour cent ou plus. 'La pénurie de semi-conducteurs a également accéléré les doubles réservations et les achats en panique de la part des OEM, ce qui a causé un énorme pic de leurs dépenses en semi-conducteurs', selon Yamaji.

Apple et Samsung Electronics ont depuis 2011 conservé les deux premières places sur le marché des acheteurs. Ces acteurs ont cependant changé de position au fil des années. Huawei a éprouvé des difficultés à acheter des puces et a régressé en 2021 de la troisième à la septième place.

Gartner
© Gartner

D'autres fabricants de smartphones chinois comme BBK Electronics et Xiaomi ont amplifié sensiblement leurs investissements dans les semi-conducteurs. Ces acteurs voulaient réagir au recul d'Huawei sur le marché des smartphones en 2021 (cf. le tableau n° 1).

Apple en tête du classement

Apple demeure tout en haut du classement relatif aux dépenses dans les semi-conducteurs en 2021. La firme américaine a haussé ses dépenses en puces- mémoire de 36,8 pour cent et en puces non-mémoire de 20,2 pour cent l'année dernière. Elle a toutefois réduit ses investissements dans les computermicroprocessing units (MPU) suite au passage vers ses propres processeurs d'application conçus en interne.

Samsung Electronics a consacré 24,1 pour cent de plus aux puces-mémoire et 23,9 pour cent de plus aux puces non mémoire en 2021. L'augmentation des dépenses dans la mémoire est non seulement due à une hausse des prix de la mémoire, mais aussi à la croissance de Samsung sur ses marchés-cibles d'appareils électroniques, à savoir les marchés des smartphones et des SSD (Solid-State Drive).

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Voilà ce qui ressort des chiffres provisoires de l'analyste Gartner. 'Les vendeurs de semi-conducteurs ont en 2021 expédié plus de puces vers les lieux de vente, mais la demande des OEM a été nettement supérieure à la capacité de production des fournisseurs', déclare Masatsune Yamaji, directeur de la recherche chez Gartner.La carence de semi-conducteurs a fait en sorte que les équipementiers n'ont pas pu accroître leur production. Il était question ici de voitures, mais aussi de différents types d'équipement électronique, dont les smartphones et les consoles de jeu vidéo. En raison de la pénurie de puces, les prix de vente ont toutefois sensiblement augmenté. Les OEM ont de ce fait en 2021 dépensé nettement plus dans l'achat de semi-conducteurs que lors des années précédentes.Les prix de vente moyens des semi-conducteurs, tels les microcontrôleurs, les circuits intégrés logiques multi-usage (IC) et une large gamme de semi-conducteurs spécifiques selon les applications, ont grimpé en 2021 de 15 pour cent ou plus. 'La pénurie de semi-conducteurs a également accéléré les doubles réservations et les achats en panique de la part des OEM, ce qui a causé un énorme pic de leurs dépenses en semi-conducteurs', selon Yamaji.Apple et Samsung Electronics ont depuis 2011 conservé les deux premières places sur le marché des acheteurs. Ces acteurs ont cependant changé de position au fil des années. Huawei a éprouvé des difficultés à acheter des puces et a régressé en 2021 de la troisième à la septième place. D'autres fabricants de smartphones chinois comme BBK Electronics et Xiaomi ont amplifié sensiblement leurs investissements dans les semi-conducteurs. Ces acteurs voulaient réagir au recul d'Huawei sur le marché des smartphones en 2021 (cf. le tableau n° 1).Apple demeure tout en haut du classement relatif aux dépenses dans les semi-conducteurs en 2021. La firme américaine a haussé ses dépenses en puces- mémoire de 36,8 pour cent et en puces non-mémoire de 20,2 pour cent l'année dernière. Elle a toutefois réduit ses investissements dans les computermicroprocessing units (MPU) suite au passage vers ses propres processeurs d'application conçus en interne.Samsung Electronics a consacré 24,1 pour cent de plus aux puces-mémoire et 23,9 pour cent de plus aux puces non mémoire en 2021. L'augmentation des dépenses dans la mémoire est non seulement due à une hausse des prix de la mémoire, mais aussi à la croissance de Samsung sur ses marchés-cibles d'appareils électroniques, à savoir les marchés des smartphones et des SSD (Solid-State Drive).En collaboration avec Dutch IT-Channel.