Avec 85 points, Hasselt précède assez nettement Namur (69 points) et Louvain (68 points). Malines (66 points) et Genk (63 points) complètement le top cinq.

Agoria évalue les villes non seulement au niveau de la technologie présente, mais aussi sur base des entreprises numériques, de la qualité de l'air, de l'état de rénovation des bâtiments, du volume de déchets par habitant et de la consommation énergétique. Hasselt s'est distinguée sur les six critères.

"La bonne volonté est bien présente. En témoignent les nombreux projets intéressants à petite échelle dans notre pays. Mais ce qui manque encore, ce sont les applications plus importantes au niveau d'un quartier ou d'une ville toute entière. Pensons par exemple à la connexion de milliers d'habitations aux réseaux de chauffage urbains, à l'utilisation de compteurs d'énergie intelligents, à celle de bus électriques avec une infrastructure de recharge en réseau, ou à la gestion intelligente du trafic", explique Marc Lambotte, CEO d'Agoria.

Agoria présentera son classement à l'occasion du Smart Cities Forum organisé le 2 décembre. Ensuite, l'organisation sortira également un guide à destination des pouvoirs publics, abordant la réalisation d'initiatives 'smart city'.