Rutten a écrit son opinion à l'occasion d'Apps for Ghent. Elle y fait référence à des pays comme la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et les Pays-Bas, où il existe des applications qui donnent une vision détaillée de ce à quoi est consacré l'argent des impôts. Elle estime que cela devrait être parfaitement possible en Belgique aussi.

Un gouvernement qui met publiquement ses données à disposition, offre plusieurs avantages, selon la présidente de l'Open VLD. C'est ainsi que le système est complexe en Belgique et qu'il y a une forte pression fiscale. "Cela impacte la légitimité du système", déclare-t-elle. Communiquer de manière ouverte et avec une technologie moderne peut apporter une réponse.

Partager l'information est une priorité, selon Rutten. Surtout pour le secteur public qui repose sur une montagne de 'big data'. "Rendre cette information disponible pour les citoyens et les entreprises: voilà précisément l'objectif des données ouvertes."

Rutten a écrit son opinion à l'occasion d'Apps for Ghent. Elle y fait référence à des pays comme la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et les Pays-Bas, où il existe des applications qui donnent une vision détaillée de ce à quoi est consacré l'argent des impôts. Elle estime que cela devrait être parfaitement possible en Belgique aussi.Un gouvernement qui met publiquement ses données à disposition, offre plusieurs avantages, selon la présidente de l'Open VLD. C'est ainsi que le système est complexe en Belgique et qu'il y a une forte pression fiscale. "Cela impacte la légitimité du système", déclare-t-elle. Communiquer de manière ouverte et avec une technologie moderne peut apporter une réponse. Partager l'information est une priorité, selon Rutten. Surtout pour le secteur public qui repose sur une montagne de 'big data'. "Rendre cette information disponible pour les citoyens et les entreprises: voilà précisément l'objectif des données ouvertes."