Google signale que l'entreprise chinoise prépare sa propre version d'Android, et s'attend à ce que cette variante contienne davantage de bugs que sa version d'Android. Ces bugs logiciels pourraient, selon Google, générer des risques pour la sécurité nationale américaine.

Voilà ce qu'on peut lire dans le Financial Times sur base de sources anonymes. En mai, les Etats-Unis ont placé Huawei sur l'Entity List, ce qui signifie que les entreprises américaines ne sont plus autorisées à commercer avec la firme chinoise. Précédemment déjà, Google avait en conséquence décidé de retirer la licence Android d'Huawei. Dans la pratique, cela signifie qu'Huawei est renvoyée à la variante Android open source, qui reçoit plus tard les mises à jour sécuritaires et n'offre pas d'accès aux applis de Google.

Système d'exploitation propre

Huawei avait déjà fait savoir qu'elle préparait un système d'exploitation propre en tant qu'alternative à Android. Google met en garde contre les risques potentiels que cela suppose et prétend que cette version modifiée d'Android contiendra probablement davantage de bugs que la version qu'elle développe elle-même. Ces bugs pourraient être exploités par des personnes mal intentionnées pour lancer des attaques contre les utilisateurs. Google affirme que les smartphones d'Huawei pourraient dès lors représenter une menace pour la sécurité nationale américaine.

Google demande par conséquent au gouvernement américain de prévoir une exception à l'interdiction commerciale imposée. D'après les rumeurs, la firme technologique américaine négocierait actuellement avec les autorités américaines à ce sujet. Ces entretiens ont lieu à huis clos.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.