Google annonce "avoir informé ses partenaires commerciaux qu'elle ne collaborera plus à de nouveaux appareils Android pour le marché turc", comme l'indique l'entreprise à l'agence de presse Reuters.

Cette décision a été prise après un litige qui traîne depuis quelque temps déjà à propos du fait que Google refuse de respecter une mesure imposée par le régulateur. En septembre 2018, Google s'était vu infliger une amende de 93 millions de livres turques (14,29 millions d'euros), parce que sur Android, le moteur de recherche de Google ne peut être remplacé par un service concurrent. Cette requête avait été introduite à la demande du concurrent russe Yandex.

Google a disposé d'un délai de six mois pour se mettre en ordre avec la décision du régulateur et effectuer les adaptations nécessaires. Mais le régulateur jugea le 7 novembre que les efforts consentis par Google n'étaient pas suffisants. Il s'ensuivit une nouvelle amende d'un montant de 0,05 pour cent du chiffre d'affaires par jour de non-respect des règles.

Google ne semble pas être impressionnée par la menace et annonce donc qu'elle ne collaborera plus à de nouveaux appareils Android pour le marché turc. Il est possible que cela signifie qu'aucun nouveau smartphone Android ne sortira plus sur le marché turc via les canaux de vente au détail normaux. On ne sait pas bien dans quelle mesure il sera par exemple encore possible d'en importer de pays proches, mais avec un support moindre des services locaux.

La décision n'impactera pas les appareils existants, en ce compris les modèles non encore vendus, mais entre-temps lancés sur le marché, car tous les services de Google continueront d'y fonctionner normalement.

Google annonce "avoir informé ses partenaires commerciaux qu'elle ne collaborera plus à de nouveaux appareils Android pour le marché turc", comme l'indique l'entreprise à l'agence de presse Reuters.Cette décision a été prise après un litige qui traîne depuis quelque temps déjà à propos du fait que Google refuse de respecter une mesure imposée par le régulateur. En septembre 2018, Google s'était vu infliger une amende de 93 millions de livres turques (14,29 millions d'euros), parce que sur Android, le moteur de recherche de Google ne peut être remplacé par un service concurrent. Cette requête avait été introduite à la demande du concurrent russe Yandex.Google a disposé d'un délai de six mois pour se mettre en ordre avec la décision du régulateur et effectuer les adaptations nécessaires. Mais le régulateur jugea le 7 novembre que les efforts consentis par Google n'étaient pas suffisants. Il s'ensuivit une nouvelle amende d'un montant de 0,05 pour cent du chiffre d'affaires par jour de non-respect des règles.Google ne semble pas être impressionnée par la menace et annonce donc qu'elle ne collaborera plus à de nouveaux appareils Android pour le marché turc. Il est possible que cela signifie qu'aucun nouveau smartphone Android ne sortira plus sur le marché turc via les canaux de vente au détail normaux. On ne sait pas bien dans quelle mesure il sera par exemple encore possible d'en importer de pays proches, mais avec un support moindre des services locaux.La décision n'impactera pas les appareils existants, en ce compris les modèles non encore vendus, mais entre-temps lancés sur le marché, car tous les services de Google continueront d'y fonctionner normalement.