La fiabilité et l'accès à internet constituent un gros problème en Afrique. Selon la Banque Mondiale, moins d'un tiers des 1,3 milliard d'Africains a accès à l'internet à haut débit. Pourtant l'Afrique est considérée comme un important marché en croissance pour les entreprises internet en raison de la jeunesse de sa population.

Sundar Pichai, le directeur d'Alphabet, la société-mère de Google, déclare que pas mal de progrès ont été enregistrés ces dernières années au niveau de l'internet en Afrique, mais qu'il faut en faire encore plus pour que 'l'internet soit plus accessible, abordable et utile pour chaque Africain'. Google entend à présent déployer un câble sous-main garantissant un internet rapide et passant par l'Afrique du Sud, la Namibie, le Nigeria et l'île de Sainte-Hélène dans l'Océan Atlantique et assurant une connexion avec l'Europe.

De plus, Google a conclu une collaboration avec l'entreprise télécom kényane Safaricom en vue de proposer des smartphones Android abordables. Ultérieurement, Google collaborera également avec d'autres fournisseurs africains. Voilà qui devrait aider les Africains à bénéficier d'un meilleur accès à internet, selon Google. La firme technologique avait promis il y a quatre ans déjà d'aider des millions de jeunes Africains et des petites entreprises à acquérir des compétences numériques.

La fiabilité et l'accès à internet constituent un gros problème en Afrique. Selon la Banque Mondiale, moins d'un tiers des 1,3 milliard d'Africains a accès à l'internet à haut débit. Pourtant l'Afrique est considérée comme un important marché en croissance pour les entreprises internet en raison de la jeunesse de sa population.Sundar Pichai, le directeur d'Alphabet, la société-mère de Google, déclare que pas mal de progrès ont été enregistrés ces dernières années au niveau de l'internet en Afrique, mais qu'il faut en faire encore plus pour que 'l'internet soit plus accessible, abordable et utile pour chaque Africain'. Google entend à présent déployer un câble sous-main garantissant un internet rapide et passant par l'Afrique du Sud, la Namibie, le Nigeria et l'île de Sainte-Hélène dans l'Océan Atlantique et assurant une connexion avec l'Europe.De plus, Google a conclu une collaboration avec l'entreprise télécom kényane Safaricom en vue de proposer des smartphones Android abordables. Ultérieurement, Google collaborera également avec d'autres fournisseurs africains. Voilà qui devrait aider les Africains à bénéficier d'un meilleur accès à internet, selon Google. La firme technologique avait promis il y a quatre ans déjà d'aider des millions de jeunes Africains et des petites entreprises à acquérir des compétences numériques.