"Nous n'autorisons plus les applis qui extraient de la crypto-monnaie sur un appareil, mais nous acceptons celles qui gèrent ce genre d'extraction à distance", a ajouté Google dans une mise à jour du centre stratégique pour les développeurs. L'entreprise prend ainsi le sillage d'Apple, qui avait adopté cette même mesure le mois dernier.

Quiconque souhaite extraire des crypto-monnaies, a besoin d'un processeur de grande puissance. Cela se passe en général de manière plus efficiente avec le GPU d'un ordinateur qu'avec celui d'un smartphone. Il est cependant possible que des applis mal intentionnées exploitent la puissance cumulée d'un grand nombre de smartphones pour extraire des crypto-monnaies en arrière-plan. C'est probablement pour contrer ce type d'abus que Google introduit cette nouvelle mesure. Précédemment, elle avait déjà aussi interdit des extensions dans Chrome, qui effectuent ce genre de 'cryptojacking'.