Google a pris cette décision à l'instigation de l'organisation Human Rights Campaign. Celle-ci qualifiait l'appli de ''dangereuse pour la vie'' des jeunes homos. A cause de cette appli, Campaign n'avait pas repris Google sur une liste annuelle d'employeurs n'hésitant pas à engager des homosexuels. Google s'y trouvait cependant depuis 2006 et enregistrait chaque année le meilleur score possible.

"Nous remercions Google d'avoir pris la bonne décision de retirer cette appli de son magasin. Cette thérapie de conversion est un acte dénaturé qui s'assimile à de l'abus d'enfants. Il est démontré qu'elle a des effets dangereux sur les victimes'', a affirmé Human Rights Campaign dans une réaction à la décision de Google.