Outre ces canaux YouTube, Google a également supprimé six blogs de son site Blogger et treize comptes de Google+. La campagne de propagande aurait débuté en janvier 2017 sous la direction de la chaîne d'état iranienne IRIB.

Google a découvert ces canaux suspects via l'entreprise de cyber-sécurité FireEye. Selon cette dernière, la propagande ciblait les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Amérique latine et le Moyen-Orient.

De plus, Google annonce avoir supprimé précédemment déjà 42 canaux YouTube de ce qu'on appelle l'Internet Research Agency, en l'occurrence un groupe russe qui voulait semer la zizanie avant les dernières élections présidentielles américaines.