Smart Canvas n'est pas un nouveau produit ou service de Google, mais bien une série d'améliorations et de nouvelles fonctions en vue d'associer les outils de travail de Google. 'Ce sont des outils que nous connaissons et utilisons depuis longtemps déjà, mais il sera ainsi facile d'intégrer Smart Canvas à un travail', explique Erika Trautman, director Google Workspace.

En guise d'exemple, Google exhibe un document auquel plusieurs personnes ont accès. On y trouve un tableau effectuant un lien vers d'autres documents sur Drive, alors que des personnes ou des documents peuvent être munis d'un tag signalant leur disponibilité ou leur lieu de travail actuel. Des réunions sont aussi directement liées à une autre dans Google Calendar, etc.

Le tout est en outre complété par des modèles ('templates'), des documents par défaut pour un 'brainstorming', des notes de réunion ou d'autres formes de documents largement utilisés.

De plus, Documents se voit aussi attribuer des fonctions sur base de l'apprentissage machine. C'est ainsi qu'on reçoit des suggestions, lorsqu'un usage linguistique n'est pas inclusif ou en cas d'utilisation de jurons. Cela n'est momentanément possible qu'en anglais, mais l'objectif est de le déployer à l'avenir vers d'autres langues, même si aucun délai n'a encore été mentionné.

Google va déployer Smart Canvas au niveau mondial et ce, tant pour la version professionnelle payante que pour les utilisateurs disposant d'un compte Google gratuit.

Dommageable pour les extensions de navigateurs

Plus ou moins en même temps que ces adaptations, Google va également modifier la façon dont des documents sont générés. Jusqu'à présent, l'entreprise utilisait le rendu basé sur Docs HTML. Elle exploitera bientôt une approche basée sur Smart Canvas. L'avantage, c'est que le logiciel de documents en ligne sera plus performant et offrira une expérience plus consistante sur diverses plates-formes.

Mais cela pourrait causer aussi des problèmes au niveau des extensions dans le navigateur. Techradar.com prévient que ces adaptations pourraient perturber le fonctionnement de certaines extensions. Tout développeur de ce genre d'extension ('add-on') aura donc bientôt tout intérêt à vérifier si elle ne doit pas être adaptée elle aussi.

Smart Canvas n'est pas un nouveau produit ou service de Google, mais bien une série d'améliorations et de nouvelles fonctions en vue d'associer les outils de travail de Google. 'Ce sont des outils que nous connaissons et utilisons depuis longtemps déjà, mais il sera ainsi facile d'intégrer Smart Canvas à un travail', explique Erika Trautman, director Google Workspace.En guise d'exemple, Google exhibe un document auquel plusieurs personnes ont accès. On y trouve un tableau effectuant un lien vers d'autres documents sur Drive, alors que des personnes ou des documents peuvent être munis d'un tag signalant leur disponibilité ou leur lieu de travail actuel. Des réunions sont aussi directement liées à une autre dans Google Calendar, etc.Le tout est en outre complété par des modèles ('templates'), des documents par défaut pour un 'brainstorming', des notes de réunion ou d'autres formes de documents largement utilisés.De plus, Documents se voit aussi attribuer des fonctions sur base de l'apprentissage machine. C'est ainsi qu'on reçoit des suggestions, lorsqu'un usage linguistique n'est pas inclusif ou en cas d'utilisation de jurons. Cela n'est momentanément possible qu'en anglais, mais l'objectif est de le déployer à l'avenir vers d'autres langues, même si aucun délai n'a encore été mentionné.Google va déployer Smart Canvas au niveau mondial et ce, tant pour la version professionnelle payante que pour les utilisateurs disposant d'un compte Google gratuit.Plus ou moins en même temps que ces adaptations, Google va également modifier la façon dont des documents sont générés. Jusqu'à présent, l'entreprise utilisait le rendu basé sur Docs HTML. Elle exploitera bientôt une approche basée sur Smart Canvas. L'avantage, c'est que le logiciel de documents en ligne sera plus performant et offrira une expérience plus consistante sur diverses plates-formes.Mais cela pourrait causer aussi des problèmes au niveau des extensions dans le navigateur. Techradar.com prévient que ces adaptations pourraient perturber le fonctionnement de certaines extensions. Tout développeur de ce genre d'extension ('add-on') aura donc bientôt tout intérêt à vérifier si elle ne doit pas être adaptée elle aussi.