Les personnes enregistrées auront ainsi accès à nombre de fonctions réservées aux utilisateurs professionnels de la G Suite dans l'appli d'appels vidéo. Notamment la possibilité de planification de réunions, de partage d'écrans, de sous-titrage en temps réel et de présentations adaptées. "Les titulaires d'un compte gmail normal, veulent aussi utiliser ce genre de fonctionnalité, mais ne souhaitent pas pour autant mettre en oeuvre un domaine. Nous apportons donc à présent cette fonctionnalité professionnelle au consommateur, afin qu'il puisse recourir de manière sûre et aisée à la visio-téléphonie", explique Edward Boute, head of Google Cloud Belgium, à Data News.

Google Meet est l'appli d'appels vidéo professionnelle de Google. Elle succède à Hangouts et à Hangouts Meet, qui ont été il y a quelques semaines fusionnées en un seul et même produit: Meet. Comme c'est un logiciel professionnel, la sécurité a été une grande priorité. "Chez nous, la sécurité a toujours été essentielle. Il faut s'enregistrer et ne pas pouvoir prendre part comme si de rien n'était à une réunion. Tout est crypté depuis toujours", affirme Boute comme pour lancer une pique à l'encontre de l'autre appli du genre, Zoom.

Depuis l'entrée en vigueur du confinement dans de nombreux pays, la demande d'applis d'appels vidéo et l'attention qui y est accordée, ont sérieusement augmenté. Google même déclare que l'utilisation quotidienne de Meet a crû d'un facteur trente depuis janvier, et que quelque trois millions de nouveaux utilisateurs sont venus s'ajouter quotidiennement. En ouvrant le logiciel aux consommateurs, cela pourrait faire progresser Meet bien davantage encore. Dans la pratique, des individus et des équipes disposant d'un compte gmail pourront utiliser Meet gratuitement en ligne ou télécharger l'appli pour iOS et Android. Ces réunions gratuites seront en principe limitées à une heure, même si Google précise qu'elle n'imposera pas la limite de temps jusque fin septembre.

Les personnes enregistrées auront ainsi accès à nombre de fonctions réservées aux utilisateurs professionnels de la G Suite dans l'appli d'appels vidéo. Notamment la possibilité de planification de réunions, de partage d'écrans, de sous-titrage en temps réel et de présentations adaptées. "Les titulaires d'un compte gmail normal, veulent aussi utiliser ce genre de fonctionnalité, mais ne souhaitent pas pour autant mettre en oeuvre un domaine. Nous apportons donc à présent cette fonctionnalité professionnelle au consommateur, afin qu'il puisse recourir de manière sûre et aisée à la visio-téléphonie", explique Edward Boute, head of Google Cloud Belgium, à Data News.Google Meet est l'appli d'appels vidéo professionnelle de Google. Elle succède à Hangouts et à Hangouts Meet, qui ont été il y a quelques semaines fusionnées en un seul et même produit: Meet. Comme c'est un logiciel professionnel, la sécurité a été une grande priorité. "Chez nous, la sécurité a toujours été essentielle. Il faut s'enregistrer et ne pas pouvoir prendre part comme si de rien n'était à une réunion. Tout est crypté depuis toujours", affirme Boute comme pour lancer une pique à l'encontre de l'autre appli du genre, Zoom.Depuis l'entrée en vigueur du confinement dans de nombreux pays, la demande d'applis d'appels vidéo et l'attention qui y est accordée, ont sérieusement augmenté. Google même déclare que l'utilisation quotidienne de Meet a crû d'un facteur trente depuis janvier, et que quelque trois millions de nouveaux utilisateurs sont venus s'ajouter quotidiennement. En ouvrant le logiciel aux consommateurs, cela pourrait faire progresser Meet bien davantage encore. Dans la pratique, des individus et des équipes disposant d'un compte gmail pourront utiliser Meet gratuitement en ligne ou télécharger l'appli pour iOS et Android. Ces réunions gratuites seront en principe limitées à une heure, même si Google précise qu'elle n'imposera pas la limite de temps jusque fin septembre.