L'année dernière déjà, il était clair que Google voulait développer un System-on-Chip propre. Le SoC devait dans un premier temps être utilisé dans les Chromebook et les smartphones de l'entreprise. Le géant technologique collaborerait dans ce but avec Samsung notamment.

A présent, ce projet prend forme davantage encore avec le recrutement d'Uri Frank. Il deviendra vice-président de Google Cloud et dirigera la nouvelle division des puces installée en Israël. Frank a travaillé pendant vingt ans chez Intel et y a gravi les échelons pour passer de la fonction d'ingénieur à celle de corporate vice president de Design Engineering.

Google développe depuis assez longtemps déjà ses propres puces avec, entre autres, les modèles TensorFlow en 2015 et d'autres encore pour le traitement des vidéos. Le fait que des géants technologiques mettent au point leurs propres puces adaptées à leurs besoins, semble être une large tendance ces dernières années. Facebook, Microsoft, Apple et Amazon notamment développent en effet à présent des composants électroniques pour leurs appareils et centres de données.

L'année dernière déjà, il était clair que Google voulait développer un System-on-Chip propre. Le SoC devait dans un premier temps être utilisé dans les Chromebook et les smartphones de l'entreprise. Le géant technologique collaborerait dans ce but avec Samsung notamment.A présent, ce projet prend forme davantage encore avec le recrutement d'Uri Frank. Il deviendra vice-président de Google Cloud et dirigera la nouvelle division des puces installée en Israël. Frank a travaillé pendant vingt ans chez Intel et y a gravi les échelons pour passer de la fonction d'ingénieur à celle de corporate vice president de Design Engineering.Google développe depuis assez longtemps déjà ses propres puces avec, entre autres, les modèles TensorFlow en 2015 et d'autres encore pour le traitement des vidéos. Le fait que des géants technologiques mettent au point leurs propres puces adaptées à leurs besoins, semble être une large tendance ces dernières années. Facebook, Microsoft, Apple et Amazon notamment développent en effet à présent des composants électroniques pour leurs appareils et centres de données.