Google reconnaît avoir commis des erreurs de confidentialité aux Etats-Unis

26/09/18 à 13:17 - Mise à jour à 13:16

Source: Datanews

Google admettrait devant une commission américaine qu'elle a commis dans le passé des erreurs sur le plan du respect de la vie privée et ce, même si elle ne révèle pas encore lesquelles.

Google reconnaît avoir commis des erreurs de confidentialité aux Etats-Unis

© Getty Images

Google, Amazon, Apple, AT&T et d'autres entreprises américaines se présentent actuellement devant une commission sénatoriale aux Etats-Unis en matière de protection du respect de la vie privée. Les témoignages n'ont pas encore été dévoilés de manière formelle, mais l'agence de presse Reuters a déjà pu consulter un document contenant les déclarations de certains de ces acteurs.

Dans ce document, Google admettrait avoir commis des erreurs dans le passé et ce, même si l'entreprise ne spécifie pas de quoi il s'agit précisément. "Nous reconnaissons avoir fauté dans le passé, mais nous avons appris de nos erreurs et amélioré ainsi notre solide programme de confidentialité", peut-on lire dans cette déclaration provisoirement non publique de Keith Enright, chief privacy officer de Google, selon Reuters.

L'agence de presse fait observer que Google s'était précédemment déjà acquittée aux Etats-Unis d'une amende d'un montant de 22,5 millions de dollars pour avoir erronément informé les utilisateurs du navigateur internet Safari qu'ils ne se verraient présenter ni mouchards ('tracking cookies') ni publicités personnalisées. Il y eut également des bévues lors du lancement du réseau social Google Buzz entre-temps disparu. Cet été encore, l'entreprise fut accusée de traçage illégal d'utilisateurs d'iPhone et d'Android, même après que ceux-ci aient désactivé la fonction.

Reuters a aussi pu accéder au témoignage temporaire d'Andrew DeVore, un vice-président d'Amazon. Ce dernier affirme que les nouvelles lois européennes en matière de respect de la vie privée (une référence au GDPR) "exigent que nous déplacions des moyens vers la gestion et le traitement des données et ce, au détriment du développement de nouvelles fonctions pour nos clients".

Ces témoignages s'inscrivent dans un plus ample débat sur la confidentialité et la législation en matière de respect de la vie privée aux Etats-Unis. On ne sait actuellement pas si ces déclarations de Google pourraient générer de nouveaux arrangements et/ou de nouvelles amendes.

Nos partenaires