Fitbit produit des montres intelligentes et des traceurs d'activités qui enregistrent notamment le rythme cardiaque, la vitesse et la distance parcourue. La crainte de la Commission européenne, c'est qu'en cas de rachat, Google renforce encore sa mainmise sur le marché publicitaire et mette en cause le respect de la vie privée des consommateurs. La Commission mène à présent une enquête auprès des concurrents de Google et de Fitbit pour savoir s'ils ont des objections légitimes contre le rachat en question.

Google déclare à présent que l'accord porte sur les appareils de Fitbit et pas sur les données enregistrées par ces gadgets. En effectuant ce rachat, Google entend concurrencer Apple, le numéro un du marché, et d'autres acteurs en vue dans le domaine des 'wearables', tels Samsung, Huawei et Xiaomi.

Fitbit produit des montres intelligentes et des traceurs d'activités qui enregistrent notamment le rythme cardiaque, la vitesse et la distance parcourue. La crainte de la Commission européenne, c'est qu'en cas de rachat, Google renforce encore sa mainmise sur le marché publicitaire et mette en cause le respect de la vie privée des consommateurs. La Commission mène à présent une enquête auprès des concurrents de Google et de Fitbit pour savoir s'ils ont des objections légitimes contre le rachat en question.Google déclare à présent que l'accord porte sur les appareils de Fitbit et pas sur les données enregistrées par ces gadgets. En effectuant ce rachat, Google entend concurrencer Apple, le numéro un du marché, et d'autres acteurs en vue dans le domaine des 'wearables', tels Samsung, Huawei et Xiaomi.