En cas de bannissement, Google ne pourrait plus actualiser son système d'exploitation Android sur les smartphones d'Huawei. Cela voudrait donc aussi dire que les Chinois devraient sortir leur propre système d'exploitation. Selon Google, les logiciels chinois comparables seraient aussi plus vulnérables au piratage. Huawei même a déjà indiqué qu'elle pourrait lancer "très rapidement" son propre système d'exploitation. Google tente pour sa part de continuer de commercer avec Huawei.

Le géant technologique s'efforcerait à Washington d'échapper au bannissement Huawei mis en place par les Etats-Unis, après l'échec des négociations commerciales entre ces derniers et la Chine. Précédemment déjà, plusieurs firmes technologiques américaines avaient déclaré craindre les effets des mesures prises à l'encontre d'Huawei.