Voilà ce que révèle le géant technologique dans un communiqué posté sur son blog. Les premiers tests à petite échelle en dehors des murs du laboratoire d'expérimentation devraient être effectués à partir du mois prochain. Les tests porteront notamment sur la navigation, ce qui s'avère nécessaire dans le monde réel. De précédents tests en laboratoire concernaient la fonction de traduction en temps réel.

Les appareils AR sont équipés d'un écran sur l'objectif, ainsi que de plusieurs micros et caméras, mais Google s'empresse d'insister sur le fait que les lunettes auront une fonctionnalité limitée. Les prototypes ne pourront par exemple pas effectuer des photos et des vidéos, mais les données de la caméra seront par exemple utilisées pour traduire des menus, selon Juston Payne, group product manager des produits AR chez Google.

Il est manifeste que Google entend éviter les erreurs commises avec ses lunettes AR précédentes, les Google Glass. Ces dernières avaient été lancées il y a quasiment dix ans, mais ne furent guère appréciées par le grand public. Cela valut par exemple bien vite le surnom de 'glassholes' pour ceux qui les portaient, du fait que tout un chacun pouvait être filmé à son insu par ces lunettes, que ce soit en rue ou ailleurs. La version à la consommation des Google Glass n'est plus vendue depuis quelque temps déjà, mais l'Enterprise Edition, conçue pour les entreprises, existe encore bel et bien.

Voilà ce que révèle le géant technologique dans un communiqué posté sur son blog. Les premiers tests à petite échelle en dehors des murs du laboratoire d'expérimentation devraient être effectués à partir du mois prochain. Les tests porteront notamment sur la navigation, ce qui s'avère nécessaire dans le monde réel. De précédents tests en laboratoire concernaient la fonction de traduction en temps réel.Les appareils AR sont équipés d'un écran sur l'objectif, ainsi que de plusieurs micros et caméras, mais Google s'empresse d'insister sur le fait que les lunettes auront une fonctionnalité limitée. Les prototypes ne pourront par exemple pas effectuer des photos et des vidéos, mais les données de la caméra seront par exemple utilisées pour traduire des menus, selon Juston Payne, group product manager des produits AR chez Google.Il est manifeste que Google entend éviter les erreurs commises avec ses lunettes AR précédentes, les Google Glass. Ces dernières avaient été lancées il y a quasiment dix ans, mais ne furent guère appréciées par le grand public. Cela valut par exemple bien vite le surnom de 'glassholes' pour ceux qui les portaient, du fait que tout un chacun pouvait être filmé à son insu par ces lunettes, que ce soit en rue ou ailleurs. La version à la consommation des Google Glass n'est plus vendue depuis quelque temps déjà, mais l'Enterprise Edition, conçue pour les entreprises, existe encore bel et bien.