Le juge n'était pas d'accord avec Google à propos du fait que le contrôleur de cartes avait erronément calculé les parts de marché pour démontrer que Google possède une position dominante sur le marché russe.

Selon le service anti-monopole fédéral, Google impose trop d'exigences aux fabricants de téléphones mobiles qui veulent faire tourner leurs appareils sur Android. Les concurrents éprouveraient aussi trop de difficultés à ajouter par défaut leurs services à Android. Le contrôleur cible Google depuis un petit temps déjà, après que le moteur de recherche russe Yandex ait déposé une plainte contre elle. (ANP)

Le juge n'était pas d'accord avec Google à propos du fait que le contrôleur de cartes avait erronément calculé les parts de marché pour démontrer que Google possède une position dominante sur le marché russe.Selon le service anti-monopole fédéral, Google impose trop d'exigences aux fabricants de téléphones mobiles qui veulent faire tourner leurs appareils sur Android. Les concurrents éprouveraient aussi trop de difficultés à ajouter par défaut leurs services à Android. Le contrôleur cible Google depuis un petit temps déjà, après que le moteur de recherche russe Yandex ait déposé une plainte contre elle. (ANP)