Pour figurer dans le Google Play Store, les applis devront dans le courant de cette année mentionner clairement quelles données elles veulent disposer sur le téléphone mobile ou la tablette et pourquoi. Les éditeurs de logiciels devront eux aussi indiquer quel genre de données ils collectent.

Apple avant introduit les labels de confidentialité fin de l'année dernière. Un groupe de 27 contrôleurs internationaux de défense des consommateurs, dont l'Autoriteit Consument & Markt néerlandaise, avait alors fait le forcing auprès de Google pour qu'elle recoure elle aussi aux labels.

Les contrôleurs estiment que les consommateurs pourraient en raison de la présence des labels co-influencer l'utilisation de leurs données et orienter leur choix de certaines applis. Les éditeurs de logiciels se concurrenceraient également sur base de 'conditions privacy avantageuses'.

Pour figurer dans le Google Play Store, les applis devront dans le courant de cette année mentionner clairement quelles données elles veulent disposer sur le téléphone mobile ou la tablette et pourquoi. Les éditeurs de logiciels devront eux aussi indiquer quel genre de données ils collectent.Apple avant introduit les labels de confidentialité fin de l'année dernière. Un groupe de 27 contrôleurs internationaux de défense des consommateurs, dont l'Autoriteit Consument & Markt néerlandaise, avait alors fait le forcing auprès de Google pour qu'elle recoure elle aussi aux labels.Les contrôleurs estiment que les consommateurs pourraient en raison de la présence des labels co-influencer l'utilisation de leurs données et orienter leur choix de certaines applis. Les éditeurs de logiciels se concurrenceraient également sur base de 'conditions privacy avantageuses'.