Anthos tourne sur Kubernetes, opère sur site, mais supporte le multi-nuage et le 'cloud' hybride. "It's write once, run anywhere", déclare Thomas Kurian, CEO de Google Cloud. "La plate-forme vous offre la flexibilité de porter des applis dans le nuage quand vous le désirez. Elle a été conçue pour être souple et sûre."

Anthos n'est cependant pas totalement neuve. Il s'agit en fait de la nouvelle appellation de la Cloud Services Platform qui avait été présentée en bêta l'année dernière.

Selon Google, 88 pour cent des grandes entreprises utilisent aujourd'hui déjà plusieurs environnements 'cloud', même si c'est surtout en parallèle dans la pratique. "Il en résulte qu'on peut passer de manière impeccable d'un nuage à l'autre, sans devoir changer de code. L'évolutivité est ainsi consistante", ajoute Kurian.

Et Google de montrer sur base d'une démonstration la situation d'une chaîne commerciale qui fait tourner son magasin web sur site, mais qui a besoin de plus de capacité à l'occasion du Black Friday. Une machine virtuelle est alors convertie en un container, qui peut ensuite être déployé via Anthos tant sur site que dans plusieurs nuages. "C'est un véritable 'gamechanger' pour quiconque pensait que sa machine virtuelle ne pouvait être modernisée", affirme Eyal Manor, vicepresident engineering pour Anthos.

Anthos est immédiatement disponible. Lors de Cloud Next, Google présente également son service Cloud Run (des containers dans un environnement sans serveur), actuellement encore en phase bêta.