Google estime que les Integrated Development Environments (IDE) comme Visual Studio Code et IntelliJ sont la meilleure façon de développer de manière productive, mais elle pense qu'ils conviennent principalement aux applis tournant localement. Surtout s'il est question de plusieurs environnements 'cloud', il est possible de ne découvrir des erreurs que dans une phase de développement ultérieure.

Il nous faut cependant apporter ici la nuance, selon laquelle les deux IDE susmentionnés peuvent à coup sûr être utilisés pour les applications dans le nuage. Mais Google entend faciliter encore les choses avec ses propres plugins. Cloud Code contient entre autres des outils de container tels Skaffold, Jib et Kunectl, permettant à l'utilisateur d'obtenir un feedback permanent sur son projet lors de son développement au départ d'un environnement Kubernetes local ou distant. Le projet de Google a aussi pour but de faciliter l'intégration d'API Google dans une application.

En bref, Cloud Code élimine une partie des frais généraux pour quiconque développe plusieurs environnements et veut contrôler en temps voulu si des problèmes ne se manifestent pas. "Cela permet aux développeurs de se concentrer sur le code, et pas sur la configuration de leurs fichiers, puisque c'est nous qui nous en chargeons", explique Bali Bhat, vicepresident product & design pour Google Cloud. "Cela offre une expérience unique aux développeurs, que ce soit sur site ou pour le nuage, même s'il ne s'agit pas de Google Cloud."