Go-Jek n'est pas énormément connu en dehors du sud-est asiatique, mais ce service a pourtant réussi à attirer l'attention de quelques investisseurs en vue. Conjointement avec la chinoise Meituan-Dianping et le fonds singapourien Temasec, Google est ainsi le tout dernier investisseur dans l'entreprise.

Cette phase de capitalisation serait, selon Techcrunch, de l'ordre d'1,2 milliard de dollars, ce qui, selon une estimation, porterait la valeur de l'entreprise à quelque 4 milliards de dollars.