Le choix d'interrompre l'initiative Isolated Region aurait été prise en mai déjà et représente un important changement stratégique pour Google. L'objectif du projet était de contrôler les données endéans les frontières nationales et ce, pour répondre aux souhaits de certains pays. L'initiative aurait permis à Google de mettre en oeuvre des services dans le nuage contrôlés par un acteur tiers, tel une entreprise ou une institution publique locale, ce qui aurait comme résultat que cette entreprise/institution serait séparée des services 'cloud' existants de Google, dont les centres de données et réseaux informatiques.

Tensions accrues

Google, qui fait partie d'Alphabet, aurait décidé en janvier 2019 déjà de geler le déploiement de l'initiative en Chine en raison des tensions accrues à l'époque entre la Chine et les Etats-Unis. En lieu et place, l'entreprise se serait tournée vers des clients potentiels en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

A cause de la pandémie du coronavirus, les tensions entre les deux grandes puissances économiques n'ont fait que s'amplifier. Ce serait la raison pour laquelle Google aurait renoncé purement et simplement à son projet, selon les sources. Google même déclare avoir gelé l'initiative Isolated Region, parce que 'd'autres approches' offraient de meilleurs résultats, sans préciser davantage.

Le choix d'interrompre l'initiative Isolated Region aurait été prise en mai déjà et représente un important changement stratégique pour Google. L'objectif du projet était de contrôler les données endéans les frontières nationales et ce, pour répondre aux souhaits de certains pays. L'initiative aurait permis à Google de mettre en oeuvre des services dans le nuage contrôlés par un acteur tiers, tel une entreprise ou une institution publique locale, ce qui aurait comme résultat que cette entreprise/institution serait séparée des services 'cloud' existants de Google, dont les centres de données et réseaux informatiques.Google, qui fait partie d'Alphabet, aurait décidé en janvier 2019 déjà de geler le déploiement de l'initiative en Chine en raison des tensions accrues à l'époque entre la Chine et les Etats-Unis. En lieu et place, l'entreprise se serait tournée vers des clients potentiels en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.A cause de la pandémie du coronavirus, les tensions entre les deux grandes puissances économiques n'ont fait que s'amplifier. Ce serait la raison pour laquelle Google aurait renoncé purement et simplement à son projet, selon les sources. Google même déclare avoir gelé l'initiative Isolated Region, parce que 'd'autres approches' offraient de meilleurs résultats, sans préciser davantage.