Google et Facebook ont demandé l'autorisation de la Foreign Intelligence Surveillance Court américaine, afin de publier plus de détails sur les requêtes dont elles font l'objet de la part des pouvoirs publics en vue d'obtenir des informations et des données relatives aux utilisateurs.

"Le temps de la transparence est venu", selon Google. "Le niveau de discrétion quant aux requêtes en matière de sécurité nationale sape les libertés fondamentales qui constituent la base même d'une société démocratique."

Le géant internet entend publier des statistiques détaillées sur les différentes sortes de demandes qu'il reçoit.

Facebook veut elle aussi plus de transparence afin de pouvoir calmer l'inquiétude que les utilisateurs éprouvent vis-à-vis des violations du respect de leur vie privée par les autorités. (Belga/MI)

Google et Facebook ont demandé l'autorisation de la Foreign Intelligence Surveillance Court américaine, afin de publier plus de détails sur les requêtes dont elles font l'objet de la part des pouvoirs publics en vue d'obtenir des informations et des données relatives aux utilisateurs. "Le temps de la transparence est venu", selon Google. "Le niveau de discrétion quant aux requêtes en matière de sécurité nationale sape les libertés fondamentales qui constituent la base même d'une société démocratique." Le géant internet entend publier des statistiques détaillées sur les différentes sortes de demandes qu'il reçoit. Facebook veut elle aussi plus de transparence afin de pouvoir calmer l'inquiétude que les utilisateurs éprouvent vis-à-vis des violations du respect de leur vie privée par les autorités. (Belga/MI)